Comment apprendre une langue en 3 mois

mise à jour 11/07/2014

Bon, pour ma défense, ce titre racoleur n’est pas de moi, mais de Tim Ferriss.

473891643 fa9783b45b m Comment apprendre une langue en 3 mois

Tim Ferriss est l’auteur de « La semaine de 4 heures », vous savez, le genre de livres dont raffolent les Américains, écrit par une personne qui a beaucoup de succès, et qui vous explique comment devenir comme lui. Bon, j’ai lu un résumé, et pour résumer le résumé, et bien en gros, il estime que la véritable richesse est dans le temps libre, et qu’il vaut mieux travailler moins (faire les 20 % des tâches qui rapportent 80 %) et profiter de son temps libre. Tiens, c’est vrai que ça change un peu de la rengaine habituelle de ce genre de livre.

Mais bon, je m’intéresse surtout à cet auteur, car c’est une personne qui se targue de parler 7 langues, et qui a une bonne expérience de l’auto apprentissage des langues. Il a écrit sur son blog des articles sur le sujet plutôt passionnant, dont l’article How to Learn Any Language in 3 Months. Il est même allé plus loin en écrivant How to Learn (But Not Master) Any Language in 1 Hour. Pour ceux qui ne lisent pas l’Anglais (ou qui n’ont pas le temps), je vais essayer de les résumer à ma manière, en ajoutant quelques réflexions personnelles.

Une question de priorité

Il est peut-être possible de comprendre 90 % d’une langue en 3 mois, mais comprendre 95 % peut prendre 3 ans. Eh oui, la perfection se paye très cher en terme d’effort. Il vaut donc mieux se concentrer d’abord sur les 20 % qui donneront 80 % du résultat (et oui, encore cette fameuse loi de Pareto).

Apprendre le vocabulaire par fréquence d’utilisation

Saviez-vous que les 100 mots anglais les plus courants représentent la moitié de tous les écrits anglais ?

Il faut donc commencer par apprendre le vocabulaire par fréquence d’utilisation (priorité aux mots les plus utilisés). Attention toutefois, la fréquence d’utilisation n’est pas la même à l’orale et à l’écrit. Vous pouvez voir les listes des mots les plus utiles en Anglais, Espagnol, Allemand.

Une fois qu’on a la base de vocabulaire, on peut spécialiser son vocabulaire sur des thèmes spécifiques dont on est susceptible d’avoir besoin.

Par exemple, si l’on veut apprendre l’Anglais pour faire des voyages d’affaires, il vaut mieux se concentrer sur le vocabulaire relatif au voyage (transport, logement, restauration…) et au business (négociation, réunion, présentation…).

Apprendre en priorité la grammaire la plus utilisée

De même que pour le vocabulaire, certaines formes grammaticales sont plus utilisées que d’autres. Ce n’est donc pas la peine de commencer à apprendre en premier toutes les formes de conjugaisons existantes.

Par exemple, je me rappelle avoir étudié dans mes premiers cours d’Anglais de longues listes de verbes irréguliers. Mais je crois que depuis ce temps-là, je ne me suis jamais servit par exemple du verbe balayer (sweep swept swept), et encore moins au Simple past ou au Past Participle (bon n’allez pas croire que je fais jamais le ménage hein ?).

Pour s’exprimer, le présent peut suffire au début, car le futur et le passé peuvent toujours se contourner. Il suffit donc d’apprendre quelques phrases types qui peuvent se décliner et servir dans 80 % des cas. Pour la compréhension, c’est encore plus flagrant, il n’est en effet pas nécessaire de connaître toutes les déclinaisons et conjugaisons si l’on connait la racine (le radical).

En suivant ce principe de priorité, on arrive à un résultat très rapide, car on a le meilleur résultat par rapport au temps d’apprentissage.

Il est bien connu que des résultats rapides donnent une forte motivation pour continuer. Même si cela ne suffit pas…

Apprendre sur des supports intéressants

Le progrès rapide est un élément de motivation, mais l’intérêt du contenu et des supports d’apprentissages est encore plus important. Comme la machine à apprendre de Matrix n’existe pas encore, il faudra passer par la phase de répétition / révision. Et cette phase peut-être particulièrement ennuyeuse si le support de cours est ennuyeux à la base. Ne lisez donc pas des choses que vous ne liriez pas dans votre langue maternelle. Servez-vous de l’apprentissage de la langue pour en apprendre plus sur des sujets qui vous intéressent.

Par exemple, si vous ne lisez jamais les journaux, n’apprenez pas une langue en lisant des articles, mais essayez de trouver des supports dans des sujets qui vous passionne (si comme Martine, les tortues vous passionnent, et bien lisez des articles sur les tortues !).

Pour la compréhension orale, je conseille fortement les séries/reportages/films en VO avec ou sans sous-titres. C’est efficace et c’est fun !

Il y a aussi les podcast spécialisés dans l’apprentissage des langues.

Apprendre et réviser avec une méthode efficace

Une méthode d’apprentissage de langue doit vous permettre de mémoriser durablement les éléments de la langue avec le minimum de révision et le plus rapidement possible. Les recherches sur la mémorisation sont nombreuses, et il existe des techniques de mémorisation ultra efficaces, mais qui sont encore méconnues.

Par exemple, le système de répétition espacée est très efficace. Il est beaucoup utilisé par ceux qui apprennent des langues dites « difficiles » (japonais, chinois) ou par les étudiants de médecine par exemple. Mais cela fonctionne aussi très bien pour les langues plus faciles. Si vous voulez savoir comment cela fonctionne, n’hésitez pas à lire cet article.

En partant sur ces principes, nous avons développé des applications iPhone/iPad et Android avec l’aide de professeurs de langue. Pour en savoir plus, lisez la présentation des applications MosaLingua.

Conclusion

2516648940 ab432e08e9 m Comment apprendre une langue en 3 mois

by Wesley Fryer

Pour résumer, la façon la plus rapide d’apprendre une langue est :

- Apprendre un ensemble de vocabulaire le plus fréquent (avec la prononciation)

- Apprendre quelques phrases types

- Utiliser des techniques de mémorisation efficaces

- Utiliser des supports de cours dont le contenu vous intéresse (séries/films en VOST pour la compréhension orale, et livre, revue pour l’écrit)

À ce stade là, vous aurez de bonnes bases pour vous débrouiller, après le plus rapide pour progresser à l’oral est de s’immerger dans un pays de la langue étudiée. Je suis d’ailleurs en train de tester pour vous ces techniques dans mon apprentissage de l’espagnol, j’ai maintenant acquis une base minimale, et je vais bientôt partir en Colombie, ce qui fera ma phase d’immersion !

Cet article semble poser des principes évidents, mais pourtant, on peut les mettre en relation avec l’efficacité catastrophique de l’apprentissage des langues dans le milieu scolaire.

Si ce sujet vous intéresse, j’ai encore plein d’articles sous le coude sur les méthodes d’apprentissages, la mémorisation et les neurosciences.

N’hésitez pas à rajouter votre grain de sel dans les commentaires !


Vous avez aimé cet article ?

Vous allez adorer notre communauté MosaLingua sur Facebook :

Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Des milliers de personnes en profitent et pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit:

Subscribe to our mailing list

* indicates required Adresse Email * Prenom *

Ce article est également disponible en English.

Articles qui peuvent vous intéresser :

Commentaires

  1. Interessant cette liste de 100 mots !

    J’attends avec impatience ton article sur les techniques de mémorisation.

    • Connais-tu la methode Lozanov ?
      http://en.wikipedia.org/wiki/Suggestopedia

      • Merci pour ce lien JB, je ne connaissais pas cette méthode. C’est très intéressant, cela rejoint des études que j’avais lues, qui disait que le stress était très mauvais pour la mémorisation (à cause entre autres des hormones cortisol). Par contre, certaines émotions aident à la mémorisation (grâce aux norépinéphrine)…

        C’est peut-être aussi pour cela que les cours de langue à l’école ne sont pas très efficaces, surtout pour l’oral quand on nous demande de parler devant tout le monde !

        En tous les cas, la mémorisation de vocabulaire sur mobile, confortablement chez sois (le soir) est très efficace (testé et approuvé), cela rejoint encore la méthode Lozanov qui crée un environnement relaxant, propice à l’apprentissage.

    • la methode la plus facil pour parler une langue

  2. Très beau conseil que vous donnez là. Car en ce moment, je prépare ma mémoire de fin d’études, cela m’aide beaucoup.

    J’ai opté pour l’anglais, car c’est avant tout une langue universelle, de plus la pluspart des entreprises exigent que vous savez parler cette langue.

  3. Article très intéressant, ça me donnerais presque envie d’apprendre une nouvelle langue :)

  4. Si vous souhaitez apprendre une langue en vous amusant n’hésitez pas à vous rendre sur Woxikon.de, qui vous permettra d’apprendre les bases de grammaire et de conjugaison de plus de huit langues différentes. A bientôt sur Woxikon!

  5. Cela étant dit, le sujet posé est très intéressant. J’aimerais notamment parler des étudiants qui effectuent un an à l’étranger et qui rentrent souvent dans leur pays d’origine sans maîtriser vraiment la langue où de manière très superficielle. Vos méthodes me semblent en effet tout à fait pertinentes, mais surtout dans un contexte d’immersion.

    Beaucoup critiquent le fait d’apprendre des phrases types, soulignant le côté automatique et scolaire de la méthode. Je suis pour ma part tout à fait d’accord avec vous et je pense que l’apprentissage d’expressions types est très positif pour maîtriser une langue, à partir du moment où celui ci se fait de manière active, c’est à dire que la phrase apprise doit être réutilisée à l’oral peu de temps après. C’est pour cette raison, je pense, que cette méthode est peu efficace dans un cadre scolaire où les élèves n’ont pas l’occasion de réutiliser ce qu’ils ont appris. A l’étranger en revanche, j’ai personnellement remarqué les effets bénéfiques de cette technique. Dans les magasins, à la banque, en cours, si l’effort est fait de noter les expressions clés et de les apprendre le soir dans son lit ou dans le bus, puis enfin de le réutiliser dans un contexte similaire, alors les progrès sont visibles. Bien entendu cette phase active de l’apprentissage est fastidieuse, elle exige beaucoup d’attention et de concentration. Il est toujours plus facile d’utiliser des phrases simples et les mêmes expressions, en pensant que l’important est de « se faire comprendre ». Et il est beaucoup plus éprouvant de faire l’effort de noter, apprendre et puis réutiliser le vocabulaire et les formules types. Au final la différence est grande entre ceux qui se contentent du minimum et qui reviennent dans leur pays en comprenant la langue mais en étant encore très faibles en ce qui concerne l’oral et ceux qui se sont donné du mal toute l’année à adopter un comportement actif dans leur apprentissage.

    Votre article pose beaucoup de questions interessantes et je pourrais écrire beaucoup encore mais je me contenterai aujourd’hui d’un dernier point qui me semble primordial: la peur de l’erreur, cela concerne donc l’oral. Il est impossible, même pour ceux qui ne sont pas effrayés par l’impossible, d’espérer parler sans faute dès nos premières discussions dans le pays étranger. Il y aura toujours des moments de faiblesse, des silences où les mots ne nous viennent plus et durant lesquels l’impatience de notre interlocuteur commence à se faire sentir. Ces moments d’infériorité sont fréquents et mettent très longtemps à disparaitre, mais ils sont je pense INDISPENSABLES au progrès. En ce sens, et pour faire court, j’aimerais, sans prétention, critiquer la méthode francaise d’enseignement des langues étrangères. Corriger et sanctionner les fautes en classe et dans les interrogations est positif et utile mais l’enseignement ne doit pas passer uniquement par cela, sans quoi la peur de l’erreur devient malsaine et non productive et instaure des blocages qui metteront des années à disparaitre…

    Je serais ravie de pouvoir avoir vos avis par rapport à tout cela!

    • Très bonnes remarques !

      Je suis d’accord avec vous sur la peur de faire des fautes ! Cela bloque toute progression. Alors que l’on devrait parler dès le premier jour, il est en effet facile de se faire comprendre, même avec un vocabulaire restreint, et c’est très valorisant, cela motive à continuer !

      Par contre, j’ai regardé votre site mais vous donnez déjà l’adresse du site en Allemand, et je ne trouve pas de cours gratuits (à moins que j’ai mal cherché ?)

  6. Après avoir récemment lu les blogs anglophones concernant l’apprentissage d’une langue connus (et nottament celui de benny) je suis ravis de tomber sur un blog français!

    Votre blog reprend certaines idées que j’ai pu lire dans la blogosphère anglophone nottament celle de l’utilisation d’un système de SRS (que j’utilise depuis 1 semaine et dont je suis déjà convaincu de l’efficacité). Ou encore l’utilisation de matériaux fun pour apprendre la langue.

    Cependant, beaucoup sont contre le fait de parler trop tôt et prone une attention particulière à ne pas commettre d’erreur dès le début. Pourquoi ? On risque d’intégrer nos propres erreurs (prononciation ou construction de phrases) à force de les répéter sans correction et finir par s’exprimer incorrectement alors que cela nous semblera correct.
    Le blog de benny qui lui prone de s’exprimer dès le jour 0 est d’ailleurs beaucoup critiqué et donne lieu à de récurrent débats!

    Personnement (comme j’ai essayé de l’expliquer ici ( http://www.spanish-only.com/2010/11/making-mistakes-hurt/#idc-cover ) je pense qu’il faut être particulièrement attentif aux erreurs mais que cela ne doit pas non plus nous bloquer dans l’expression. Surtout à un niveau « intermédiaire » où les erreurs auront plus de chance d’être corrigées.

    Par contre concernant un débutant dans l’apprentissage d’une langue je ne suis pas sur que l’expression dès le 1er jour avec un vocabulaire limité soit un bon conseil. Tout dépend bien sûr de l’objectif. Si c’est d’être opérationel le plus rapidement possible pour un voyage ou professionnement je comprend. Mais si l’objectif est à long terme la maitrise de la langue je pense ne pense pas qu’il s’agisse de la bonne voie.

    Les « méthodes » (il ne s’agit pas de méthodes à proprement parler mais plutôt d’ensemble de conseils) que j’ai pu lire propose ainsi avant toute expression une exposition passive (input) au language la plus longue et intense possible. Parfois à l’extrème ( http://www.alljapaneseallthetime.com/blog/10000-hours-building-listening-comprehension ). L’idée est que cette exposition passive dévellopera un « sens » de la langue et permettra au final une expression d’autant plus correcte que les erreurs que l’ont pourrait commettre seront alors identifiables et évitables.

    Je n’ai évidememnt pas d’avis tranché sur le sujet, et étant ravi de trouver un blog français sur le sujet, j’aimerais connaître votre avis sur la question.

    Mes sites de références sont : http://www.antimoon.com/ ; http://www.spanish-only.com/ ; http://www.alljapaneseallthetime.com .
    Je conseil d’ailleurs à tous ceux qui se lancent ou comptent se lancer sérieusement dans l’apprentissage d’une langue de lire ces blogs qui sont une mine d’informations et de conseils. Même s’ils ciblent une langue en particulier les conseils et explications données peuvent s’appliquer à l’apprentissage de n’importe laquelle.

    Désolé pour la longueur du post!

  7. Encore de très bonnes remarques, merci (pas besoin de t’excuser pour la longueur). D’ailleurs, on peut se tutoyer ?
    Oui, je suis aussi un admirateur de Benny. Pour ce qui est de parler dès le premier jour, il ne faut pas forcément le prendre au pied de la lettre, mais je pense qu’il dit cela pour se démarquer des personnes qui peuvent apprendre une langue pendant des années, sans sortir un mot, de peur de faire des fautes. Personnellement, c’était mon cas à l’école (on a toujours peur de faire des fautes devant tout le monde), mais par la suite, je n’ai jamais autant progressé en parlant lors de voyages ou autres. Et sinon, je suis tout à fait d’accord avec ton commentaire, on peut répéter 100 fois la même erreur, et lorsque l’on s’en rend compte il est facile de se corriger. J’ai bien aimé ton anecdote avec «what time it is» car cela m’arrive aussi en espagnol de me faire corriger bien plus tard (mais jamais trop tard).

    Ah, l’éternel débat de l’apprentissage input vs output. Personnellement, j’ai souvent tendance à rejeter les extrêmes, je trouve qu’il y a du bon dans chaque méthode, et je pense surtout qu’il faut combiner les deux. J’aime bien aussi le blog de http://thelinguist.blogs.com/ (créateur du site lingQ), il insiste aussi beaucoup sur l’input, mais pas à l’extrême comme alljapaneseallthetime. Je pense que le fait de parler ou d’essayer de parler (output) est très efficace, on est actif, et l’on apprend beaucoup mieux de manière active que passive. C’est, je pense, évident que 10 000 heures d’écoute passive est beaucoup moins efficaces que 10 000 de conversation. Par contre, c’est vrai que l’input est peut-être plus facile et pratique lorsque l’on n’est pas immergé dans le pays.
    Dernier article de Samuel : Best of du Blog 2010

  8. Benny Lewis, un blogueur polyglotte (Il parle couramment 8 langues à l’heure actuelle) tiens un blog qui s’appelle fluentinthreemonths. Il donne tous ces conseils et astuces pour apprendre à parler une langue convenablement en moins de 3 mois. Certains se recoupent avec cet article, la plupart non car il approche très peu conventionnelle de l’apprentissage d’une langue. Je traduits ces articles sur mon blog http://www.apprendreunelangue.fr

    A part ca, je suis à la recherche d’une liste de 100 mots comme tu l’as publié dans cet article, mais pour le portugais et l’espéranto. Ca existe quelque part ?

    Merci !
    Dernier article de Julien : Comment passer de touriste monolingue à expatrié bilingue

  9. @Julien : très bonne initiative ton blog. Je suis le blog de Benny depuis plusieurs années, j’ai même acheté son guide.
    J’aime beaucoup ton style et ton défi de parler tchèque en moins de 3 mois !
    Par contre, je voulais m’inscrire à ta newsletter, mais je ne l’ai pas trouvée…
    Dernier article de Sam : Anniversaire de MosaLingua – bilan et previsions

  10. Salut Sam,
    Merci pour les encouragements, Je viens de répondre à ton commentaire sur le blog ! Pour ce qui est de la « mission » Tcheque, il s’agit bien d’un article de Benny que j’ai traduit, et non un objectif personnel ^^ Il s’agit de ses touts premiers articles, que tu as du louper ( c’est souvent le cas avec les blogs, on prend le train en route).
    Pour ce qui est de la newsletter, ca va venir d’ici quelques jours/semaines!
    a bientot
    Julien
    Dernier article de Julien : Comment passer de touriste monolingue à expatrié bilingue

  11. Je viens de passer un peu plus de temps à lire les autres commentaires, je vois que celui de Benny avait déjà été cité (en même temps ça parait logique, c’est une sacré référence!) J’en ai aussi découvert de nouveaux ! Merci tout le monde :)
    Dernier article de Julien : Comment passer de touriste monolingue à expatrié bilingue

  12. Ah, ok, j’ai peut-être lu un peu trop rapidement ;) Je me souviens de sa mission Esperanto…
    Comme je l’ai dit dans le commentaire sur ton site, ces traductions sont une très bonne initiatives pour ceux qui ne parlent pas anglais ! Bonne continuation !
    Dernier article de Sam : Anniversaire de MosaLingua – bilan et previsions

  13. Woah this weblog is fantastic i really like studying your posts. Keep up the good work! You understand, a lot of people are searching around for this info, you can help them greatly.
    Dernier article de free ebooks : 1

  14. Encore de très bon conseils qui nous viennent de Tim Feriss ! Je voudrais apprendre l’espagnol rapidement, je vais essayer d’appliquer ces méthodes pour être le plus efficace possible.

  15. nadir dit:

    merci beaucoup pour les informations

  16. je découvre ce soir mosalingua; ça me paraît bien sympa!

  17. je vous recommande mosalingua pour toujours et pour tous les niveau

  18. Je pense qu’ en 3 mois d’apprentissage d’une langue, on peut avoir une bonne base si on est doué. Mais l’apprentissage de l’anglais demande de la patience et de la régularité.
    Dernier article de said : 5 façons de dire oui en anglais.

  19. Est ce que je peurrai avoir les 100 mots importants en espagnol vu que vous aussi vous apprenez cette langue et merci d'avance.

  20. Zinedine dit:

    Interessant cette liste de 100 mots !

    J’attends avec impatience ton article sur les techniques de mémorisation.

Trackbacks

  1. www.fuzz.fr dit :

    Comment apprendre une langue en 3 mois | MosaLingua…

    Basé sur un Article de Tim Ferris (auteur de « La semaine des 4h »), cet article explique les méthodes pour apprendre n’importe quelle langue étrangère en moins de 3 mois !
    Ca parait si simple……

  2. [...] La méthode se concentre sur les 20% qui donnent 80% de résultat, après 2 mois, vous n’aurez pas une maitrise parfaite de la langue, mais vous pourrez vous exprimer et comprendre en ayant passé le minimum de temps à apprendre. Ensuite, vous pourrez pratiquer (et vous améliorer sans efforts) en parlant lors d’un voyage, ou bien en regardant des films ou en lisant. Pour en savoir plus, lisez l’article Comment apprendre une langue en 3 mois. [...]

  3. [...] articles que j’avais déjà écrits il y a quelque temps sur l’apprentissage de langue (dispo ici) méritent d’être complétés [...]

  4. [...] passionnent est un excellent moyen de s’améliorer sans faire d’effort (voir “Comment apprendre une langue en 3 mois“). L’avantage de l’anglais, c’est qu’il y a énormément de [...]

  5. [...] apprendre efficacement une langue, il faut apprendre en priorité le plus utile. Je vous conseille de cibler directement l’anglais professionnel et des affaires pour être [...]

  6. [...] Comment apprendre une langue en 3 mois par Mosa Lingua [...]

Parlez votre esprit

*

CommentLuv badge