3 raisons pour apprendre l’anglais médical quand on travaille dans le secteur de la santé

 

Nous savons tous à quel point il est important de pouvoir communiquer de nos jours en anglais dans le monde professionnel. Il existe maintenant peu de secteurs où la maîtrise de cette langue n’est pas un atout décisif, voire un pré-requis nécessaire avant toute embauche. Sur ce point, tout le monde est d’accord.

Pourtant, il y a des pans entiers du monde du travail dans lesquels on s’imaginerait pas à quel point la langue de Shakespeare est en train de s’imposer. Parmi eux, on compte avec surprise l’industrie de la santé. Et ce n’est pas (seulement !) pour pouvoir regarder des séries type Urgences, Grey’s Anatomy ou Dr House en version originale…  Alors oui, on peut se poser la question de savoir pourquoi son généraliste doit quitter son cabinet un peu plus tôt pour aller à des cours du soir d’anglais, ou pourquoi son infirmière est en toujours en train de faire ses révisions sur son application entre deux piqûres ! Mais en regardant de plus plus près, on peut rapidement trouver trois raisons principales qui font qu’apprendre l’anglais médical est de nos jours primordial pour toute personne travaillant dans le secteur de la santé.

3 raisons pour apprendre l’anglais médical quand on travaille dans le secteur de la santé

1. L’anglais est LA langue de communication de la recherche médicale.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les efforts pour maintenir l’usage de l’anglais hors de notre territoire ont pas vraiment marché. Et c’est encore plus vrai quand on regarde du côté des universités et de la recherche. L’anglais est tellement omniprésent que les chercheurs ne se posent même plus la question de la langue qu’il vont utiliser pour communiquer les résultats de leur travail !  Comme dans les autres disciplines, les chercheurs en médecine publient leur travaux sur ce qu’on appelle les revues médicales. Ce sont des publications périodiques sur lesquelles on retrouvera les expériences médicales réalisées dernièrement et leurs résultats. En publiant, on partage son travail… Et on se fait connaître ! Voici à titre d’exemple le nom des revues médicales les plus prestigieuses du monde :

  • The New England Journal of Medicine
  • The Lancet
  • JAMA (Journal of American Medical Association)
  • Annals of Internal Medicine
  • British Medical Journal

Je pense que vous comprenez vite où je veux en venir ! 🙂

50% des directeurs de recherche médical voient l’anglais utilisé de manière exclusive, et 45% autres estiment qu’il est dominant. Et cette hégémonie ne s’est développée vraiment que depuis les 20 dernières années. Dire que la langue anglaise domine la recherche médical est inexacte. En fait, l’anglais domine toute la recherche mondiale ! On peut s’imagine qu’il faut alors commencer à sérieusement travailler sa compréhension de l’anglais médical au moins si l’on veut continuer à suivre les progrès phénoménaux qui sont faits par la médecine. Et je ne parle parle même pas des congrès et autres symposiums internationaux, où l’on y parle également la langue de Shakespeare exclusivement. On n’imagine donc difficilement un chirurgien ne pas vouloir se mettre à l’anglais médical au risque de ne passer à côté de la dernière découverte qui lui fera sauver des vies…

2. L’ouverture des frontières amène toujours plus de patients étrangers dans nos établissements

Cocorico ! Selon l’Organisme Mondiale de la Santé (l’OMS), la France a le meilleur système de santé au monde. Qualité des infrastructures, compétence du personnel, soins abordables… La France n’est donc pas seulement visitée pour ses attractions touristiques, mais également pour s’y faire soigner. Certains même traversent des océans pour suivre un traitement ! Alors, la France, terre d’accueil sanitaire ? On estime que cette activité pourra générer jusqu’à 2 milliards d’euros, créer 30.000 emplois d’ici à cinq ans et résorber une partie du déficit de la sécurité sociale, rien que ça ! C’est bien pour ces raisons que les autorités cherchent à développer cette activité. Et on comprend également bien que le personnel médical va devoir s’adapter à cette nouvelle donne.

Anglais médical - Mosalingua

By: DIBP images

 

De la même manière que les entreprises se sont adaptées à la concurrence internationale, le système médical français va devoir aussi se mettre à l’anglais pour pouvoir émerger dans ce secteur compétitif. C’est vrai que l’on peut s’inquiéter de voir nos hôpitaux ‘vendre’ leurs services à l’étranger, mais cela reste une réalité à laquelle il faudra faire face. Pour l’heure, il existe un manque de compétences en langue dans le milieu médical. Pour palier à ce déficit, les hôpitaux font appel à des interprètes pour accueillir les patients et les suivre dans leur traitement. Ces derniers ne sont hélas, pas souvent rompus aux spécificités du jargon médical. Il y a donc fort à parier que le personnel médical et paramédical qui maîtrise l’anglais médical va de plus en plus apparaître très désirable sur le marché du travail…

 

3. La profession est de plus en plus mobile à l’international

On vient de le voir au dessus, le secteur médical est bel et bien ouvert sur le monde. Et cela ouvre également des perspectives intéressantes pour les carrières, car on peut également travailler partout dans le monde ! On pense tout de suite à l’humanitaire et à nos compatriotes qui s’engagent avec des ONG comme ‘Médecins Sans Frontières’. Beaucoup rêvent de travailler dans ce secteur, mais on se heurte rapidement à certaines réalités. La sélection y est rude : au delà des compétences bien particulières,  l’anglais est de rigueur, et l’anglais médical… un avantage décisif !

 

Les opportunités de départ ne se font cependant pas que par le biais des ONG, on peut également préparer un départ à l’étranger pour faire avancer sa carrière. Des pays tels que les Etat-Unis, le Canada,voire les Emirats Arabes Unis ou l’Australie, sont devenues des destinations souvent prisées par le personnel médical français, car ces pays souffrent d’une véritable pénurie de médecins. Meilleurs salaires, évolution rapide des carrières, cadre de vie plus agréable… Les avantages sont multiples, et chacun pourra y trouver ses raisons ! Médecins et infirmières ont donc devant eux de nombreuses opportunités intéressantes de travailler à l’étranger, et l’une des premières choses qu’on leur demandera sera une question très simple : « Do you speak English? » Pouvoir y répondre n’est bien entendu pas suffisant, il faudra également pouvoir exercer sa profession dans anglais. Tout un jargon est donc à réapprendre. Mieux vaut donc se mettre à l’anglais médical dès maintenant, si l’on est tenté par une aventure à l’étranger.

 

Vous êtes convaincu et vous voulez commencer à approfondir l’anglais médical ?

MosaLingua Medical English pour l'anglais médicalVous pouvez perfectionner votre anglais et l’adapter au besoin du monde médical avec l’application MosaLingua Anglais Médical. Elle permet d’acquérir très rapidement tout le vocabulaire et les expressions de l’anglais médical, grâce au système de mémorisation SRS MosaLearning®. Vous pourrez interagir avec des confrères ou des patients anglophones entièrement en anglais, et vous donner de nouvelles perspectives professionnelles !

L’application est disponible en version iOS (iPhone/iPad) Android (smartphones et tablettes) et web. Pour en savoir plus, cliquer sur ce lien.

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Ce article est également disponible en Español, Italiano et Português.

Articles qui peuvent vous intéresser :

Comments

  1. Pour ma part l’anglais médical ne me concerne pas mais pour mon petit frère qui fait des études de médecines je ne pourrais que lui conseiller de s’y mettre non seulement pour le potentiel en terme de connaissance que pour les opportunités de travail qui, avouons-le sont plus intéressante qu’en France ou le personnel médical y est souvent malmené ( bas salaires, heures sous-valorisées, violence au quotidien …)

    Je lui ferai jeter un coup d’oeil à cet article 😉

  2. romain says:

    J’ai vraiment progresser grâce à l ‘appli mosalingua anglais;
    Moi qui suis infirmier J AI HATE que l’appli soit disponible !!!!
    Vite vite !! j’ai eu trop la classe quand ce week end j’ai un peu parler anglais avec un patient ^^

Speak Your Mind

*