Interview de Kyaw, un super utilisateur de MosaLingua originaire de Myanmar

mosalingua

Il y a quelques temps, nous avons reçu un message d’un utilisateur qui voulait absolument savoir quelles autres langues seraient bientôt disponibles sur MosaLingua. Après un court échange, nous avons appris qu’il venait de Myanmar et que c’était un grand fan de MosaLingua. Mais c’est quand il nous a remerciés de lui avoir permis d’obtenir ses résultats que nous nous sommes rendu compte qu’il était un étudiant très performant qui avait accompli beaucoup en peu de temps! Nous avons été si impressionnés par sa motivation et son désir de devenir polyglotte que nous avons voulu en savoir plus sur lui et vous parler de son dévouement pour apprendre des langues. Surtout qu’il vit dans un endroit où il n’est pas toujours facile de trouver des ressources pour étudier.

 

Bonjour Kyaw, c’est très gentil de ta part de prendre le temps de nous parler de ton expérience avec MosaLingua. Tout d’abord, pourrais-tu nous parler un peu de toi ?

Je m’appelle Kyaw. Mon nom complet est Kyaw Soe Htet. Je viens de Myanmar (anciennement appelé la Birmanie). J’ai 21 ans. Je suis en 4è année d’études à l’université.

J’étudie la Science Nautique à l’Université Maritime de Myanmar. J’ai commencé à utiliser Mosalingua le 2 novembre 2015 et je dois dire que j’ai  été impressionné et suis devenu accro à votre appli.  Je veux partager mon témoignage sur mon apprentissage afin que vous puissiez le disséminer au sein de la communauté MosaLingua pour motiver les utilisateurs débutants qui ont envie d’abandonner dès le début. Ceci est une histoire vraie.

 

Merci de partager ton histoire avec la communauté MosaLingua! Pourrais-tu un peu nous parler de Myanmar et de ta vie là-bas afin que la communauté en sache plus sur ton pays d’origine ?

Notre pays est en voie de développement et nous avons la démocratie depuis 5 ans maintenant, avant cela nous avions un régime militaire. Donc notre niveau d’éducation n’est pas aussi élevé que dans d’autres pays et c’est très dur d’apprendre des langues ici.  Le birman est notre langue maternelle et l’anglais est notre deuxième langue car nous étions une colonie britannique dans le passé.  Je suis issu d’une  famille de classe moyenne. Après le lycée, ma grande passion fut d’apprendre à parler au moins  3 langues, car je n’étais que bilingue. Je savais parler birman et anglais.

 

mosalingua

 

Je vois, tu as eu envie d’apprendre plus de langues au début parce que tu étais bilingue. Alors, comment as-tu commencé ton apprentissage ?

Pour commencer mon aventure dans l’apprentissage des langues, je me suis mis à apprendre le chinois dès la fin des examens du lycée, qui est devenu involontairement une langue utile pour ma carrière. Un ami qui était dans ma classe m’a demandé d’assister au cours de chinois qui avait lieu chez lui. A l’époque il était très dur de trouver des dictionnaires de chinois dans notre pays et il n’y avait pas d’applications de dictionnaires comme aujourd’hui. Et, comme nous le savons, le chinois est une des langues les plus difficiles après l’arabe.

Au début, c’était très dur pour moi de mémoriser les caractères chinois, mais après 5 ans de dur labeur, je pouvais parler, lire et écrire comme un natif. A l’époque je ne savais pas qu’apprendre le chinois m’ouvrirait les portes vers d’autres langues et j’ai pris de l’assurance car j’ai atteint mon but de parler 3 langues. Mais un peu plus tard, j’ai compris que 3 langues n’étaient pas assez pour moi.mosalingua

 

Apprendre le chinois ne t’a pas suffi ? C’est pourtant impressionnant !  Alors, quels étaient tes buts à ce moment-là ?

J’ai changé mon but en voulant apprendre  entre 6 et 7 langues parce que je voulais voyager à travers le monde à la retraite. Deux ans après le lycée, alors que j’apprenais le chinois, j’ai eu ma première introduction imprévue à l’espagnol. C’est un membre argentin d’une mission chrétienne qui m’a appris un peu de sa langue pendant environ 3 semaines. Après son départ, j’ai perdu espoir d’apprendre l’espagnol. Malheureusement, il n’y a pas beaucoup d’opportunités de parler espagnol dans mon pays mais je voulais quand même essayer.

J’ai cherché pendant longtemps et j’ai fini par trouver une école française qui offrait des cours de français et d’espagnol. Mais les prix étaient choquants. Pour un cours d’espagnol débutant A1, ça coûtait 150$. Comme je voulais vraiment apprendre, j’ai fini par suivre ce cours. Mais après cela, le niveau A2 coûtait 170$. Plus le niveau augmentait, plus il fallait payer. Alors j’ai laissé tomber dès que je me suis rendu compte que ça n’allait pas avec mon budget assez serré.

C’était une bonne école en fait, mais je ne pouvais pas me la permettre jusqu’au bout. Cette école française était pour les gens qui se destinaient à devenir guides de touristes francophones et hispanophones. Je suis un apprenant amateur alors je me suis décidé à apprendre par mes propres moyens.

 

On dirait vraiment que c’était très dur pour toi de trouver les bonnes ressources pour assouvir ta passion. Comment y as-tu fait face ?

Honnêtement j’ai perdu ma motivation à nouveau quand j’ai laissé tomber cette école. Depuis cette époque, j’ai vraiment compris le rôle important que tient la motivation dans l’apprentissage de langues. En gros, mes progrès en espagnol se sont arrêtés pendant environ 6 mois jusqu’à ce que je trouve une appli utile qui m’a redonné l’envie de me remettre non seulement à l’espagnol mais aussi à d’autres langues.

Pendant la période où j’ai arrêté d’apprendre l’espagnol, j’ai appris le russe et le japonais pour me faire plaisir. Comme j’avais des bases en chinois, j’ai pu rapidement me mettre au japonais. J’ai embauché un tuteur japonais mais je n’étais pas satisfait de sa façon d’enseigner. Puis j’ai décidé d’arrêter d’apprendre le japonais avec un tuteur parce que j’ai décidé de m’y mettre tout seul aussi avec mon iPad.  Maintenant j’apprends le japonais avec l’appli Memrise. Pour le russe, mes premiers enseignants étaient aussi deux membres d’une mission chrétienne qui ont donné des cours gratuits dans leur langue pendant environ 2 semaines, mais lorsqu’ils sont partis, j’ai arrêté d’apprendre le russe jusqu’à maintenant. J’ai décidé de me remettre à apprendre le russe si je trouve une appli convenable.

 

mosalingua

 

Alors tu as fini par te mettre à étudier sur ton appareil mobile ? Cela t’a t-il aidé avec ton apprentissage ?

J’ai ressenti à nouveau une grande motivation pour les langues lorsque j’ai trouvé une appli qui s’appelle Duolingo, c’est une appli gratuite sur  le Apple App Store. Ensuite j’ai essayé l’appli et je suis devenu accro. D’abord j’ai appris l’espagnol avec et, plus tard, j’ai essayé d’autres langues comme le français, le portugais, l’allemand et l’italien. J’ai trouvé l’appli très utile pour apprendre l’espagnol et le français. Mais malheureusement j’avais beaucoup de mal à mémoriser l’allemand et le portugais. Duolingo ne pouvait pas m’aider pour ces langues.

J’ai donc décidé de continuer mes recherches pour l’apprentissage de l’allemand et du portugais. Heureusement j’ai trouvé Mosalingua et j’étais tellement content de voir que c’était disponible dans les 4 langues que j’apprenais sérieusement. Le jour où j’ai trouvé l’appli de MosaLingua fut un jour béni pour moi.

 

mosalinguamosalingua

Nous sommes vraiment heureux de savoir que MosaLingua est aussi connu et utilisé au Myanmar ! Qu’est-ce qui t’a plu dans notre appli au début ?

C’est le prix qui m’a attiré au début, seulement 5$ pour chaque appli. J’avais dépensé 150$ pour un seul cours d’espagnol débutant et je m’en mordais les doigts. J’avais l’opportunité d’obtenir 4 applis pour moins de 50$, et ensuite je suis devenu involontairement accro à ces applis. C’est plus facile de dépenser 20$ pour 4 applis pour une personne avec un petit budget comme moi. J’étais fasciné par l’appli. Dès que je l’ai utilisée, j’ai été encore plus impressionné.

Au début l’appli m’a montré comment la mémorisation des mots fonctionnait en expliquant la mémoire à court terme et la mémoire à long terme. Honnêtement, je m’en méfiais au début mais, après 3 jours d’utilisation (seulement 3 jours) j’ai fait beaucoup de progrès. En trois jours, j’avais déjà appris 219 flashcards en espagnol, 133 en français, 30 en allemand et 100 en portugais.

Pour être honnête, je peux maintenant mémoriser des mots allemands facilement alors qu’avant l’allemand m’effrayait. J’ai appris environ 60 nouveaux mots en espagnols, 50 en français,  30 en allemand et 60 en portugais en utilisant Mosalingua au cours des trois premiers jours.

 

mosalinguamosalingua

Waouh, c’est énorme ! Comment as-tu réussi à apprendre autant en si peu de temps ?

Je m’en suis tenu à la session de révision le premier jour de mes trois jours d’utilisation, c’est pour ça que j’ai pu me souvenir de tant de choses en 3 jours. Ensuite j’ai passé 2 heures pour chaque langue chaque jour. Après avoir passé 24 heures pour 4 langues, j’ai fait d’énorme progrès en 3 jours.  Je n’apprenais pas que des langues, j’ai également bien compris comment fonctionne mon cerveau. Au bout de 3 jours d’essai de cette appli (je suis vraiment satisfait du système qu’utilise Mosalingua), j’ai pu m’enseigner ces langues 3 à 4 heures par jour puis je me suis mis à travailler sur le challenge de 30 jours.

Au bout de 75 jours j’avais fait le challenge de 30 jours deux fois et appris environ 4500 cartes (croyez-le ou pas) avec une moyenne de 45 cartes par jour (une moyenne de 10 cartes par langue chaque jour). Je n’ai pas raté une seule session de révision (c’est crucial). Chaque matin, je commençais une session de révision juste après mon petit déjeuner afin de me souvenir de ce que j’avais appris la veille. J’apprenais de nouvelles cartes l’après-midi et la nuit avant de me coucher.  Je fais du sport 3 fois par semaine et je mange équilibré afin de nourrir mon cerveau et mon corps. Je ne prenais pas de vitamines ou autres suppléments spéciaux pour le cerveau (simplement au naturel). Ce qui est important pour la mémorisation facile (je suppose que c’est ça mon secret) c’est la méditation. Je médite au moins 10 minutes par jour pour améliorer ma concentration sur ce que je fais.

Pendant que j’apprenais ces 4 langues, je me suis intéressé à l’italien et je me suis donc mis à l’italien aussi après avoir mémorisé 1000 cartes en espagnol (dont 856 cartes dans ma mémoire à long terme). Il y a un vieux proverbe birman qui dit « ne sous-estimez pas les petites gouttes de pluie car elles peuvent remplir une rivière après assez de temps écoulé », ce qui signifie « commencez petit et gagnez beaucoup, il vous faut juste assez de temps ». Je m’en suis tenu à ce proverbe et j’ai appris petit à petit, tout doucement et de façon régulière. Maintenant je suis vraiment content de ce que j’ai accompli.

J’ai été motivé par toutes les histoires des fondateurs de Mosalingua (j’admire beaucoup tous les fondateurs). Mosalingua est comme un enseignant virtuel qui m’accompagne dans mon aventure d’apprentissage de langues. J’adorerais voir la version russe de Mosalingua (si possible) car je veux me remettre au russe, cette fois avec la méthode de Mosalingua. Je serais vraiment reconnaissant si vous développiez une appli pour le russe.

Je vous ai envoyé des photos de mes progrès sur mon iPad pour prouver que je ne raconte pas d’histoire. J’espère que mon témoignage peut encourager tous les apprenants  amateurs qui ont perdu leur motivation ou qui ont du mal à avancer vers leurs buts.

 

Nous sommes très heureux d’avoir pu t’inspirer dans ton aventure. Nous sommes, nous aussi, inspirés par tes succès. Quels conseils donnerais-tu à notre communauté pour les aider à atteindre leur but ?

Le message que je souhaite donner à tout le monde c’est « n’abandonnez jamais avant d’atteindre vos buts ; selon moi pour apprendre une langue il faut 3 P qui sont la passion, la patience et la pratique ». Je n’écris pas ceci pour me vanter mais je veux que tout le monde sache que pour avoir du succès dans l’apprentissage d’une langue, il faut un bon système comme MosaLingua. Et tous les centimes que j’ai dépensés en valaient la peine (plus que ça même). Merci  MosaLingua.

Merci beaucoup, Kyaw. Et continue avec ton apprentissage! 🙂

 

 

Annexe : Horaires d’apprentissage de Kyaw avec MosaLingua

Kyaw suit cette citation de Winston Churchill et planifie son apprentissage à l’avance :

mosalingua

« Celui qui ne planifie rien, planifie son échec »

Lundi à samedi

Matin (après le petit déjeuner)

Session de révision d’environ 20 min pour chaque langue (espagnol, français, allemand, italien et portugais)

Total d’environ 2 heures.

 

Après-midi (après le déjeuner)

Apprendre environ 10~15 nouveaux mots de chaque langue

Cela prend environ 2~3 heures. Je fais une pause de 5 min entre les langues.

(si je dois aller en cours ou ailleurs, j’apprends le soir ou la nuit avant de me coucher)

Soir

D’habitude je fais du sport le soir pendant environ 50 min (3 jours par semaine). Ensuite je me douche et je dîne.

Après le dîner, je me repose pendant environ 1 heure. (Je n’apprends pas de nouveaux mots la nuit si j’en ai appris l’après-midi pour ne pas surcharger mon cerveau.) Ensuite, je lis un livre en chinois (n’importe lequel) pour ne pas oublier mon chinois. Parfois je lis des livres sur la grammaire japonaise ou russe afin de me familiariser avec tout ça même si je ne me concentre pas encore dessus.

Je fais un plan spécial pour le dimanche puisque je suis libre toute la journée.

 

Dimanche (plan spécial)

Matin (après le petit déjeuner)

Comme d’habitude, révision d’environ 20 min pour chaque langue

Après-midi (après le déjeuner)

J’apprends encore plus de nouveaux mots. 25 cartes de chaque langue. Ça prend environ 4 heures.  Mais je n’étudie pas pendant 4 heures sans interruption, je fais des pauses de 10 min entre les langues.

Comme j’ai beaucoup de temps libre, j’écris et mémorise des mots difficiles que je dois pratiquer plus. Si j’ai du temps en plus, j’essaye de mémoriser approximativement 5 mots en russe ou en japonais.

Soir

Je ne fais pas de sport le dimanche. Donc normalement j’étudie seulement une heure après le dîner. J’apprends 5 cartes de chaque langue. (Je réduis ce nombre si j’en ai appris beaucoup l’après-midi.) Ensuite, je lis des livres s’il n’est pas trop tard. D’habitude, le dimanche, je me couche tard. (J’étudie ou je lis des livres de grammaire jusqu’à minuit.)

Pas de chinois le dimanche.

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Articles qui peuvent vous intéresser :

Comments

  1. Un parcours vraiment motivant, merci pour l’entretient!
    D’ailleurs, ça me rappelle que Mosalingua Chinois et Russe ne devraient pas tarder à pointer le bout de leur nez … dans pas trop longtemps, j’espère!

  2. jean says:

    La Progression de Kyaw est vraiment impressionnante, et force l’admiration face à une tel Persévérance..
    Personnellement cette article m’a redonner la Niac pour me remettre à Fond sur Mosalingua English et Espagnol.
    Merci à Kyaw et l’equipe Mosalingua pour cette Article . =D

Speak Your Mind

*