Penser en anglais en 5 étapes

Avez-vous déjà entendu ce lieu commun qui dit que nous sommes bilingues à partir du moment où nous pensons en anglais (ou dans toute autre langue) ? Penser en anglais est en effet une nouvelle étape de l’apprentissage acquise. Elle est la preuve que vous avez assimilé la langue à un niveau tel, que vous êtes capable à la fois de vous exprimer et de réfléchir dans cette langue.
Ah ! C’est bien beau tout cela, mais comment fait-on pour penser en anglais ? 
Nous avons regroupé ici 5 conseils, les 5 étapes à suivre pour penser en anglais. 

Comment penser en anglais ?

 

Penser en anglais : deuxième stade de l’apprentissage ?

Il est fréquent d’entendre que le problème des francophones, dans l’apprentissage d’une langue, est qu’ils ont tendance à vouloir tout traduire. Traduire mot pour mot une phrase du français à l’anglais. Mais, entre nous, est-ce vraiment un problème ?

Le fait de passer par sa langue natale pour apprendre une langue est un stade de l’apprentissage inévitable lorsqu’on débute, ou même lorsqu’on atteint un niveau intermédiaire. Puisque notre langue peut (je dirais même plus, doit) être utilisée comme une aide à la mémorisation de certains mots.

  • Par exemple, beaucoup de mots anglais sont similaires à leur traduction française. Des mots qui s’écrivent et s’utilisent de la même façon, on les appelle les trues cognates. Ces mots seront très simples à apprendre… si vous les associez tout simplement à leur traduction française. Des exemples ?
    Appartement, se dit apartment en anglais. Exercice, se dit exercise. Passer par le français pour apprendre ces mots est inévitable voire indispensable.
  • D’autres ne sont pas forcément similaires mais peuvent facilement se rejoindre grâce à la construction d’une image mentale dans votre langue natale. Pour me souvenir de tablecloth, par exemple, qui signifie nappe en anglais, je pense à la table d’un côté et à cloth de l’autre, le vêtement (ou tissu). Tablecloth est le vêtement de la table, c’est donc une nappe ! (A noter : je ne suis pas la seule à avoir appris tablecloth de la sorte, Samuel aussi)
    Je me souviens d’ailleurs avoir appris pas mal de verbes irréguliers au collège et au lycée en fonctionnant ainsi : j’associais au verbe, une image ou un autre mot français qui m’y faisait penser. Pour le verbe apporter, bring en anglais, j’imaginais mon père apporter un carton rempli de bouteilles pour fêter mon anniversaire. Bouteilles qui, quand elles s’entrechoquaient, faisaient « bring bring bring« .

Ce sont des petites astuces qui permettent de rapidement apprendre l’anglais en s’aidant du français.

penser en anglais pour mieux s'exprimer

Mais la question aujourd’hui est de savoir comment réussir à ne plus penser en français… Comment passer ce stade, et penser directement en anglais ? La réflexion en anglais est généralement quelque chose qui arrive tard dans l’apprentissage d’une langue. C’est une nouvelle étape qui vous permet, en plus, de continuer à vous améliorer.

  • Penser en anglais nous permet de gagner en fluidité : les mots nous viennent directement en anglais, sans avoir à les traduire.
  • Cela nous permet aussi de faire moins de fautes dues à une traduction littérale d’une phrase en français par exemple.

Pour réussir à enfin penser en anglais, voici quelques astuces et conseils à suivre, en 5 étapes.

 

Les 5 étapes pour penser en anglais

Penser en anglais, penser différemment

 

1. S’immerger dans la langue

By: David Hodgson Lire en anglais : meilleure façon d'apprendre !

By: David Hodgson
Lire en anglais : meilleure façon d’apprendre !

Voyager dans un pays anglophone, c’est être bercé par les sons, les intonations et le rythme de la langue anglaise. Le fait d’entendre constamment (ou presque) de l’anglais vous aide à l’assimiler, et peu à peu à réfléchir dans cette langue. Vous n’avez pas l’occasion de partir à l’étranger ? Ce n’est pas très grave : vous pouvez recréer cette immersion sans avoir à vous déplacer en regardant des films ou des séries en anglais, en écoutant de la musique, en suivant l’actu… Votre cerveau commencera alors à assimiler et interpréter l’anglais.

Pour passer ce stade tout en douceur, vous pouvez associer l’apprentissage actif de la langue à l’apprentissage passif : c’est-à-dire continuer à apprendre des mots de vocabulaire ainsi que des phrases en anglais, sur MosaLingua notamment, tout en vous immergeant dans les mêmes temps dans la langue anglaise grâce à la télé, la radio ou la presse étrangère.

 

2. Comprendre la logique de la langue anglaise

Comprendre la logique d’une langue, c’est comprendre sa construction. Lorsqu’il est question d’apprendre l’anglais, l’idée n’est pas simplement d’apprendre du vocabulaire, de la conjugaison, des règles de grammaire. Il est important d’apprendre aussi sa construction, sa structure. Mieux comprendre la langue nous permettra de mieux l’utiliser. Et de façon plus fluide, sans avoir à traduire des mots du français à l’anglais.

Vous pouvez commencer par apprendre ce que l’on appelle le métalangage. Le métalangage correspond aux mots et aux symboles qui servent à parler une langue. Les exemples les plus connus sont par exemple « noun » pour nom, « verb » pour les verbes. Ces métalangages sont utiles pour comprendre une langue, et pour apprendre à penser en anglais. Mieux que d’apprendre que « beef » est un nom et « cook » un verbe. Vous pouvez les apprendre comme « beef a noun » et « cook a verb« . Ceci peut vous paraître idiot mais ils seront utiles pour apprendre la construction des phrases (et c’est déjà un premier pas vers l’apprentissage du penser anglais).

 

 

Toutes les phrases en anglais se construisent de la même façon. Une phrase déclarative est composée d’un nom + un verbe + un complément. Une phrase interrogative peut se composer d’un verbe + un nom + un complément. Rien de très compliqué. La langue française est quant à elle plus complexe. Pour mieux vous exprimer, et commencer à penser directement en anglais, l’idée est d’apprendre les structures de phrases types en anglais puis de les reproduire avec le vocabulaire adapté.

Cette manière d’apprendre a été imaginée par Agnès Corbisier*. Selon elle, nous devons nous créer une « image mentale claire du processus à suivre pour construire une phrase en anglais ». Telle que « verb + noun + other » pour une phrase interrogative. Soit vous arrivez à imaginer ces structures de phrases dans votre cerveau, soit vous les apprenez par coeur, pour les utiliser ensuite au cours d’une conversation. En sachant où se placent les mots dans la phrase, vous n’aurez déjà plus à reproduire la construction française. Ni à traduire les mots de la phrase, un à un. Dernier conseil : n’hésitez pas à multiplier les exercices de structuration de phrases pour que celles-ci soient, à termes, non pas réfléchies mais bien automatiques.

 

3. Apprendre le vocabulaire dans un contexte

Ici, le but est à la fois de comprendre la structuration des phrases tout en apprenant du vocabulaire. Lorsque vous rencontrez un nouveau mot, il faut éviter de le considérer seul. Il doit prendre tout son sens dans une phrase déjà construite. On évitera par exemple d’apprendre « beef = boeuf » mais on apprendra plutôt « Beef is the culinary name for meat« . Sur MosaLingua, nous associons toujours un mot de vocabulaire à un exemple dans une phrase. Pour ainsi vous aider à placer ce terme dans un contexte.
Cette méthode vous permettra de connaître de quel type de mot il s’agit (métalangage), la structure de la phrase puis le mot lui-même dans un contexte déjà donné. Il sera ainsi plus facile de le ressortir au cours d’une conversation (avec un Chef par exemple !).

 

4. Penser comme un enfant

Penser en anglais : penser comme un enfant

Pour apprendre leur langue natale, les enfants ne font que répéter les sons et les intonations qu’ils entendent dans une phrase. Mon conseil : il est temps de penser comme un enfant ! Peu importe si la prononciation n’est pas parfaite, peu importe si vous ne vous souvenez pas de la bonne conjugaison, ou des bonnes règles grammaticales. L’idée est véritablement de répéter : de vous exercer en répétant les sons, les rythmes et les intonations de la langue anglaise entendus dans un film, à la radio, dans la rue.

Vous pouvez par exemple regarder des vidéos en anglais, et imiter tous les sons ainsi que la gestuelle et les mimiques faciales de leurs auteurs (la façon dont ils bougent leurs lèvres pour communiquer). Il sera ainsi plus facile de réfléchir directement à la prononciation anglaise, le rythme ou les sons. Apprenez l’anglais comme des sons que vous entendez.

 

5. Ecrire tout ce que vous entendez

Pour faire suite à l’étape précédente, vous pouvez ensuite écrire tout les mots, ou encore les sons, que vous avez entendus au cours de votre journée. Des mots que vous avez retenus, répétés ou entendus. Encore plus, ceux que vous n’avez pas compris. Vous pouvez les écrire en phonétique avec des indications sur le contexte (pour savoir quand et dans quelle(s) conversation(s) les réutiliser). Vous pouvez aussi rechercher leur définition dans un dictionnaire ou essayer de comprendre leur signification en fonction du contexte dans lequel vous les avez rencontrés.

Ecrire les sons ou les mots entendus vous permettra de les intégrer plus facilement. De les mémoriser puis de les réviser si besoin. Une fois encore, le fait que ces mots notés soient en anglais vous permettra de ne pas réfléchir à leur traduction (français vers anglais) au moment de les utiliser dans une phrase.

 

 

L’apprentissage d’une langue passe par plusieurs étapes : la compréhension, l’expression orale, l’expression écrite. « L’expression pensée » pourrait aussi être ajoutée à ces étapes. Car même si on dit que l’on devient bilingue le jour où on commence à penser en anglais, le fait de penser en anglais nous aide aussi à mieux nous exprimer.

Et vous, quelles sont vos astuces pour apprendre à penser en anglais ? N’hésitez pas à nous faire part de vos astuces et conseils dans les commentaires.

 

*Agnès Corbisier. Responsable Formations et Traductions, Auteur de la Méthode Corbisier. 

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Articles qui peuvent vous intéresser :

Speak Your Mind

*