Anglais facile : pourquoi ne comprenez-vous pas les natifs anglais ?

« L’anglais facile ? Humpf, mon oeil ! » Du moins, c’est ce que beaucoup d’entre vous (et j’en fais partie) ont dû se dire lorsqu’ils ont été amenés à voyager dans un pays anglophone. 

Malgré un assez bon niveau en anglais, malgré quelques bonnes notes à l’école, lors de votre tout premier voyage en Angleterre ou aux Etats-Unis, il ne vous a fallu que quelques minutes pour comprendre que… vous aviez du mal à comprendre. Peut-être même lors des premières minutes sur le sol étranger, au passage des douanes, lorsqu’un agent a commencé à vous parler dans un anglais tout à fait incompréhensible. Mais pourquoi ?! Pourquoi ne comprenons-nous pas les natifs anglais ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui, avant de vous donner quelques conseils pour rendre l’anglais facile et pour mieux comprendre les natifs anglophones. Au travail. 

 

 

anglaisfacile : pourquoi ne comprenons-nous pas les natifs anglais ?

 

You talking to me?! Pourquoi ne comprenons-nous pas les natifs ?

Je pense ne pas me tromper en affirmant, en effet, qu’il est difficile pour un francophone de comprendre parfaitement le premier natif anglais qu’il rencontre. Et je ne parle pas des professeurs d’anglais que nous avions l’habitude d’écouter, et de parfaitement comprendre à l’école, qui nous rendait l’anglais facile. Car si cette idée est vraie, que nous avons du mal à comprendre les natifs, c’est bien par rapport à la facilité que nous avions à comprendre nos professeurs à l’école. Mais pourquoi une telle différence ? Pourquoi sommes-nous perdus à chaque fois que nous devons parler à un natif anglais ? 

Plusieurs raisons peuvent l’expliquer.

  • La rapidité de la langue. Et oui, malheureusement, les natifs ne parlent pas aussi lentement que votre professeur d’anglais ne vous parlait à l’école. Tous les mots ne sont pas énoncés clairement les uns après les autres dans une phrase puisque l’objectif de votre interlocuteur n’est pas forcément d’être compris, contrairement à votre professeur, mais tout simplement de communiquer, le plus naturellement possible.
  • Les différents accents et les intonations propres à chacun.
    J’ai eu l’occasion de rencontrer deux australiens en Argentine : un que je comprenais plutôt bien, et un autre… que je ne comprenais absolument pas. Même lui s’en était rendu compte. Je pouvais tenir une discussion avec l’un mais avec l’autre, il n’y avait rien à faire, je ne le comprenais pas. Pourquoi ? Peut-être que son accent était différent, peut-être que son wording était différent, peut-être que sa voix était pour moi indéchiffrable. Le fait est qu’il m’a fallu plusieurs semaines avant de pouvoir lui parler normalement (et même, cette conversation n’était, entre nous, pas tout à fait normale). Tout le monde a un accent, tout le monde utilise une intonation différente, tout le monde a un rythme de prononciation différent. Et malheureusement, à l’école, nous nous habituons souvent à une seule personne, à une seule voix… Même dans des cours particuliers, avec un professeur, nous sommes habitués à une voix.
  • Le manque de vocabulaire. C’est un facteur qui peut en effet jouer dans une conversation. Certains mots, familiers, ne vous poseront pas de problème tandis que d’autres sont peut-être encore inconnus pour vous. Car, même s’il suffit de quelques mots pour communiquer, quand nous apprenons une langue, nous n’apprenons pas forcément le dictionnaire… Dans toutes conversations, il peut y avoir de nouveaux mots.
  • L’utilisation du slang. Là encore, il s’agit de nouveaux mots que nous n’avons pas appris à l’école…
    En bonus : il n’y a pas que l’école pour apprendre une langue (et heureusement). Voici une petite liste utile pour enrichir votre slang anglais.

 

Anglais facile : you talking to me?

You talking to me?!

 

Malheureusement, ceci vaut pour l’anglais… et pour toutes les autres langues. Même en français, nous parlons rapidement, en mâchant nos mots, en utilisant des « tu vois ? » et des « relous » à tout va. Ceci ne facilitant pas la compréhension des étrangers. Nous sommes d’accords. Alors voici de quoi vous aider à rendre l’anglais facile, du moins plus compréhensible, quel que soit le natif à qui vous parlez.

 

Comment rendre l’anglais facile ?

Nos méthodes d’apprentissage, à l’école majoritairement, mettent l’accent sur la grammaire anglaise, la lecture et l’écriture. A l’école, combien de temps avez-vous passé à lire un texte en anglais pour ensuite en faire un résumé ? Combien de temps avez-vous passé à tenter de déchiffrer le texte d’un point de vue grammatical ?

Le problème, c’est qu’aujourd’hui nous prêtons trop attention à cette grammaire ou sur les mots que nous lisons. Lorsqu’un natif anglais nous parle, nous cherchons à comprendre la grammaire ou la conjugaison utilisée, et nous voulons traduire les mots entendus. Les traduire visuellement. Et nous perdons ainsi notre habilité à tout simplement ECOUTER, à prêter attention aux mots et à déduire la signification des mots. Nous sommes trop aveuglés par la grammaire, la conjugaison, la traduction écrite.

 

Anglais facile à l'école, mais ailleurs ?

 

Content words et function words : qu’est-ce qui est important ?

Dans toutes les langues, dans toutes les phrases, il y a des mots que l’on considère plus importants que d’autres. Les espagnols mettent d’ailleurs ces mots en avant grâce aux accents toniques. Une particularité que nous n’utilisons pas en français, qu’ils n’utilisent pas non plus en anglais, mais qui pourtant existe bel et bien à l’oral.

Toutes les phrases sont composées de mots importants : des noms, des verbes et des adjectifs, qui donnent du sens à la phrase. Des mots porteurs de l’idée principale. On appelle ces mots les content words en anglais. Et toutes les phrases sont composées de mots moins importants : des mots utilisés majoritairement pour appliquer des règles de grammaire, des coordinateurs, tels que les adverbes, les sujets voire les terminaisons grammaticales telles que -ed. On appelle ces mots les function words.

anglais facile : dans la vraie vie ?Pourquoi ne comprenons-nous pas les natifs anglais ?
Car nous avons appris l’anglais à l’écrit. Par exemple, en lisant « I should go to the supermarket to buy some meat » : nous lirons tous les mots de la même façon avec la même intonation, avec le même rythme. Car c’est tout simplement de cette façon que nous l’avons appris. Tous les mots ont pour nous la même importance. Or un natif anglais donnera de l’importance aux content words et en donnera moins aux function words.

Dans la phrase « I should go to the supermarket to buy some meat« , les content words, ceux qui ont de l’importance pour donner du sens à cette idée sont go supermarket buy et meat. Seuls ces mots seront clairement cités, les autres ne sont que superflus. Comment fait un natif anglais pour rendre ces mots oralement superflus ? Il les énonce rapidement voire les mâche à moitié.

  • I should go devient shou go.
  • To the supermarket devient tuz-supermarket 
  • To buy devient t’buy 
  • some meat devient su-meat

Tandis que nous énoncerons « I should go to the supermarket to buy some meat« , les natifs diront « shou go tuz-supermarket t’buy su-meat« . Et c’est la raison pour laquelle nous avons l’impression que les natifs anglais mâchent leurs mots, et parlent rapidement. C’est simplement parce qu’ils donnent de l’importance à certains mots, et n’en donnent pas du tout à d’autres.

 

Apprendre à écouter

Alors comment faire pour reconnaître les content words et les function words ? et comment mettre en pratique cette méthode d’apprentissage pour rendre l’anglais facile ? Je vous invite à écouter de l’anglais. Ecouter, écouter, écouter encore et plusieurs fois s’il le faut. Jusqu’à comprendre la structuration d’une phrase, jusqu’à appercevoir quels sont les content words et les function words de la phrase.

Heureusement aujourd’hui pour écouter de l’anglais, vous avez la possibilité de trouver des tas de ressources gratuites sur Internetécouter la radio, regarder une série en anglais ou un film, ne sont vraiment plus des choses difficiles grâce à Internet. Même Youtube vous propose quelques épisodes de bonnes vieilles séries en anglais…

Alors mon conseil pour déchiffrer l’anglais grâce aux content words et function words, et le rendre l’anglais facile : téléchargez un épisode d’une série que vous appréciez. Et ne téléchargez PAS les sous-titres. Commencez par regarder une première fois l’épisode. Puis trouvez un passage intéressant. Repassez-le plusieurs fois, écoutez bien les mots, un à un, jusqu’à décomposer les phrases entre content words et function words. Ceci vous permettra d’améliorer votre compréhension oral – c’est certain – mais ceci vous permettra également d’améliorer votre prononciation orale. Puisque cela vous permettra de comprendre le fonctionnement de la langue anglaise… du côté des natifs.

 

Le fait d’écouter de l’anglais vous aidera, avec le temps, à comprendre l’anglais. Et à rendre l’anglais facile. Après, nous ne sommes jamais à l’abri d’une incompréhension (exemple : l’australien et moi). Mais peut-être que si j’écoute moins d’anglais US, et plus d’anglais australien, j’habituerais mon oreille aux intonations, aux accents, au rythme australien. Car tous les anglais ont un accent différent… Il ne faut pas l’oublier. Donc, pour améliorer votre compréhension orale, je vous conseille d’écouter l’anglais et, je dirais même plus, écouter l’anglais qui correspond à ce que vous souhaitez apprendre (l’anglais d’Australie, des Etats-Unis, d’Angleterre, de Nouvelle Zélande, etc.).

Pour tout ce qui est du vocabulaire, vous pouvez accompagner votre apprentissage oral de l’application MosaLingua English qui vous donnera un bon support écrit. Vous trouverez des listes de vocabulaire adaptées à tous les sujets, et même des listes d’english slang. Vous pouvez également télécharger nos guides de conversation gratuits pour faciliter vos premières conversations avec des natifs anglais !

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Articles qui peuvent vous intéresser :

Speak Your Mind

*