Expatriation : comment se préparer au départ ?

L’expatriation, partir vivre à l’étranger, ne s’improvise pas. C’est un projet qui se doit d’être bien préparé quelques mois à l’avance voire une année (pour les mieux organisés). Entre l’ensemble des démarches administratives à effectuer, ici et là-bas, et la découverte du pays d’accueil à entreprendre : voici une check-list de l’ensemble des choses à faire avant le grand départ. Expats en devenir : let’s go!

Expatriation : bien préparer son départ

 

Expatriation, le projet de plus d’un million de français !

Au 31 décembre 2015, le nombre de français inscrits au registre des Français établis hors de France s’élevait à 1 710 945*. Un nombre que l’on pourrait faire grimper à plus de 2 millions si l’on compte ceux qui partent sans s’inscrire au registre. Les français sont de plus en plus nombreux à faire le choix de l’expatriation – ou du moins à tenter l’aventure. Entre 2014 et 2015, on notait une progression de 1,8 %.

L’expatriation, c’est le fait de partir vivre à l’étranger. Que ce soit pour quelques mois via un PVT ou quelques années dans le cadre d’une mission en entreprise. Que ce soit pour suivre une envie, un rêve d’enfant, ou pour s’accomplir professionnellement parlant : il faut dans tous les cas un minimum d’organisation avant le départ. Raison pour laquelle nous vous avons regroupé les principales choses à faire pour une expatriation; en 5 étapes.

 

Pour votre curiosité personnelle : les 5 premiers pays d’accueil des français sont la Suisse, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Belgique et l’Allemagne.

expatriation : où sont les français qui vivent à l'étranger

 

Bien préparer son expatriation en 5 étapes

Nous avons regroupé les différentes choses à faire sous 5 grandes thématiques, ou 5 étapes, qui comprennent les démarches administratives ou encore vos premiers pas pour vous familiariser avec le pays d’accueil. Il est conseillé de se préparer plusieurs mois à l’avance pour éviter la panique à J-2. D’autant que certaines démarches (telles que l’obtention d’un permis de travail) peuvent s’avérer longues et fastidieuses…

 

1. Trouver un emploi

Les possibilités pour travailler à l’étranger sont aujourd’hui nombreuses (par chance !) : vous pouvez vous tourner vers un VIE (volontariat international en entreprise), demander un PVT ou Working Holiday Visa, faire un volontariat à l’étranger, une mission humanitaire, demander une mutation à votre patron ou encore faire un stage dans une entreprise dans le cadre de vos études.

Selon beaucoup d’expats, la réussite de l’expatriation repose beaucoup sur l’objectif de départ : il faut partir avec un objectif bien défini en tête. Une idée claire de son projet. Et ne pas partir sur un coup de tête sans savoir ce que l’on va faire une fois sur place. Malheureusement, c’est le meilleur moyen pour revenir bredouille en France au bout de quelques mois voire quelques semaines.
Avoir un emploi avant le départ ou, du moins, savoir comment toucher un revenu une fois sur place vous permettra de partir l’esprit tranquille… et d’assurer votre vie là-bas au moins les premiers mois. Se retrouver seul, sans un sous, à l’autre bout du monde peut être une expérience difficile (et je parle en connaissance de cause). Vous devez au minimum savoir où vous mettez les pieds : quels sont les impératifs pour travailler dans le pays d’accueil, pouvez-vous trouver un job facilement une fois sur place, vers qui devez-vous vous tourner là-bas pour trouver du boulot, quelles sont les particularités des contrats de travail, etc. De nombreuses questions à se poser.

 

2. Récolter les documents de voyage

expatriation : les documents à récolter Différents documents devront être récoltés / demandés – généralement auprès de l’ambassade – en fonction justement du pays dans lequel vous allez atterrir : visa, permis de travail, réglementation spéciale sur le passeport… Vous pouvez trouver une liste de ces documents sur le site du gouvernement France Diplomatie ou auprès de l’ambassade du pays d’accueil en France. Pour l’obtention de ces documents, je pense notamment au permis de travail, les formalités peuvent être longues. Donc pensez à faire les demandes plusieurs mois avant le départ (minimum 3 mois).

Bien sûr, il faut aussi réserver les billets à l’avance (à noter que pour obtenir un PVT en Argentine, vous devez déjà disposer de vos billets A/R. Donc renseignez-vous bien avant d’entamer les démarches). Vous pouvez aussi demander un permis de conduire international auprès de votre préfecture.
Il est parfois recommandé de faire la photocopie de l’ensemble des documents importants tels que le passeport, le permis de conduire, les diplômes, etc. avant le départ. Enfin, pensez à résilier l’ensemble de vos abonnements ou de vos contrats en France, et à informer l’administration française de votre départ (CAF, Impôts, Pôle Emploi, etc.).

 

3. Se renseigner sur le pays d’accueil

Chose essentielle : se renseigner un minimum sur le pays d’accueil à savoir sur la monnaie, la langue parlée (ben oui !), les conditions de vie, les difficultés habituellement rencontrées là-bas, etc. Vous pouvez vous renseigner auprès des communautés d’expats (nombreuses sur Internet), sur les blogs des expats, sur les guides (mais parfois un peu effrayants. A leur lecture, on a l’impression que tous les pays sont dangereux. Enfin, c’est mon avis) ou auprès d’associations françaises à l’étranger. N’hésitez pas à contacter des expats qui sont sur place pour connaître la réalité de l’aventure.

 

4. Penser à sa santé

Avant le départ, il peut être bien vu de faire un check-up santé complet ! Et de vous faire vacciner en fonction de ce qui est préconisé sur le site du service public. D’ailleurs, n’oubliez pas ensuite votre carnet de vaccinations. Ca peut toujours être utile.

En termes de santé, il est surtout important de souscrire à une assurance internationale qui vous assure en cas de pépins à l’étranger. Renseignez-vous également sur les possibilités de protection sociale dans le pays d’accueil visé. Dans les pays d’Europe, vous n’aurez pas particulièrement de soucis pour être pris en charge. En dehors, renseignez-vous.

 

5. Apprendre les bases de la langue

Une dernière chose, pour faciliter votre intégration dans le pays d’accueil, il est bon de commencer à apprendre la langue. Du moins, connaître les formules de politesse de base et le vocabulaire utile. Les locaux apprécieront le fait que vous essayez d’apprendre leur langue et feront sans doute plus d’efforts pour communiquer. De plus, cela vous fera gagner du temps sur l’apprentissage de la langue une fois sur place.

La maîtrise de l’anglais semble quant à elle essentielle. Du moins, assez importante ! Si vous ne connaissez que très peu de mots dans la langue du pays d’accueil, au moins, vous pourrez toujours vous en sortir avec quelques mots d’anglais.

penser en anglais pour mieux s'exprimer

 

Pour commencer, vous pouvez déjà télécharger nos guides de conversation Gratuits. Ils vous permettront de connaître le vocabulaire le plus utile ainsi que les formules de politesse de base. Pour aller plus loin, vous pouvez aussi télécharger une application MosaLingua pour apprendre l’espagnol, le portugais, l’allemand, l’italien…

 

En plus : le déménagement ?

Certains font le choix de ne pas partir « seul » avec plus qu’un simple backpack. Dans ce cas, il faut s’y prendre quelques mois à l’avance… Il n’est jamais simple de déménager ses affaires au-delà des frontières. Renseignez-vous auprès des sociétés spécialisées dans ces déménagements hors-frontières, et demandez des devis. Car les coûts peuvent vite grimper.

Du moins, si vous ne faites pas le choix d’établir un chez vous, bien douillet, avant le départ : renseignez-vous sur les possibilités de location sur place. Est-ce qu’il faut trouver un logement avant de partir, dans une coloc ou seul, ou est-ce qu’il vaut mieux attendre d’être sur place et vivre à l’hotel en attendant, ou chez l’habitant, etc. Pensez à où vous dormirez les prochains jours voire les prochaines semaines. Même si je suis du genre à penser que l’aventure, c’est l’aventure, que rien n’est à prévoir… savoir où dormir, c’est le minimum.

 

L’expatriation est une belle aventure. On gagne en autonomie, en ouverture d’esprit, en expériences… Partir à l’aventure est toujours très excitant mais lorsqu’il s’agit de partir vivre plusieurs mois minimum dans un pays totalement étranger : il est bien de se préparer. Amis expats, n’hésitez pas à faire part de vos conseils dans les commentaires 😉

 

*www.diplomatie.gouv

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Ce article est également disponible en German et English.

Speak Your Mind

*