Pourquoi et comment enseigner le français à l’étranger ?

On vous le disait récemment dans un article dédié à l’expatriation : en 2015, on pouvait chiffrer à 2 millions le nombre de français expatriés dans divers pays du Monde*. Un chiffre énorme qui reflète bien l’envie des français de partir vivre et travailler à l’étranger… Aujourd’hui, nous avons décidé de nous focaliser sur une mission qui vous permettrait, à vous aussi si vous le voulez, de travailler dans un pays voisin : enseigner le français à l’étranger !

Transmettre sa culture et sa langue à des étudiants ou à des enfants non francophones, s’enrichir de la culture du pays d’accueil, ou encore aider des étrangers vivants en France mais non francophones à apprendre le français… Les principales missions sont plutôt tentantes, non ? On vous dit tout aujourd’hui. 

 

Partir enseigner le français à l’étranger

Voici une mission parfaite pour tous ceux qui ont la bougeotte, et qui ont envie de partir travailler à l’étranger. En tant que français, ou francophone, vous avez une qualité : vous parlez français ! Vous êtes ainsi à même de pouvoir l’enseigner à des étrangers non francophones en France ou dans un pays voisin. Une façon de partir découvrir le Monde, tout en s’assurant un revenu. Bien que beaucoup de français choisissent cette voie, non pas pour s’enrichir sur le plan financier (car elle ne le permet pas forcément…) mais pour s’enrichir sur le plan culturel. Enseigner le français à l’étranger, c’est une expérience humaine qui peut vous permettre de voyager, et de rencontrer du monde.

Cela dit, vous devez avoir un autre atout : parler une langue étrangère, et idéalement la langue parlée dans le pays choisi. En gros, si vous parlez anglais, espagnol, portugais, chinois…Vous aurez plus de chance d’être recruté par ces pays pour devenir professeur de français chez eux. Dernier atout : vous devez avoir un diplôme…

Ah, au cas où vous souhaitiez parler anglais, espagnol, portugais… Vous pouvez commencer par télécharger nos guides de conversation gratuits. C’est un bon début 😉

 

Enseigner le français à l’étranger : quelle solution ?

Une des premières solutions envisageables, c’est de devenir professeur de FLE soit Français Langue Etrangère. Attention : il ne s’agit pas du même parcours qu’un professeur de français (ou autre) qui, grâce à un contrat d’expat ou à un contrat local, peut partir enseigner à l’étranger… mais à des francophones et le programme de l’Education Nationale. Non, le professeur de FLE enseigne à des non francophones. Il enseigne le français en tant que langue étrangère. Et puis, il n’applique pas spécialement le programme de l’Education Nationale. Il peut enseigner à des étrangers en France, qui ne parleraient pas le français, ou à l’étranger… Où ? Les départements de français dans les Universités, les alliances françaises, les associations, ambassades et instituts français, les lycées bilingues, etc.

Autre chose : il s’agit vraiment d’un métier qui demande un diplôme et un savoir-faire. Ce n’est pas parce que vous êtes de nationalité française, ou que vous parlez français, que vous saurez enseigner tous les rouages de la grammaire ou de la conjugaison française.

 

Comment devenir professeur de FLE ?

Il existe plusieurs possibilités pour à terme enseigner le français à l’étranger :

  • La voie royale : suivre le plan LMD à l’Université, et plus exactement une licence parcours FLE et un master spécialisation FLE. Attention, il ne s’agit pas d’une formation spéciale, mais d’une option (facultative donc) de 120 heures. Il est seulement possible de se spécialiser en master pro. Et le diplôme préparé s’appelle le DAEFLE : diplôme d’aptitude à l’enseignement du FLE.
    Vous avez déjà commencé vos études, ou vous êtes déjà détenteur d’une licence ou d’un master ? Il est possible de ne pas reprendre dès le début et de faire ce que l’on appelle une passerelle (qui vous aide à accéder à un niveau licence 2, 3 ou master). Il est d’ailleurs possible de suivre ensuite la formation universitaire à distance (proposée notamment par l’Université de Grenoble).

 

  • L’Alliance Française a fait un partenariat avec le CNED pour proposer une formation à distance suite à laquelle vous pourrez passer le DAEFLE. Il est possible de suivre cette formation depuis la France ou, mieux, depuis le pays étranger dans lequel vous souhaitez enseigner (pays dans lequel cependant l’Alliance Française doit être implantée). Pour ce faire, vous devez avant tout passer un test d’accès et justifier, au minimum, du niveau bac. La formation s’articule autour de 6 modules (4 obligatoires et 2 facultatifs), et dure 480 heures. Vous pouvez la suivre en continu sur 10 mois ou, de façon ponctuelle, sur 4 ans. A noter que cette formation est payante.
    Il faut savoir tout de même que cette formation demande rigueur et motivation. Parce que vous allez vous retrouver devant des kilos de documents à lire, des devoirs à rendre, etc.

Source : http://www.alliancefr.org/

En plus d’un diplôme ou d’une formation, pour enseigner le français à l’étranger, il faut être particulièrement autonome, motivé, curieux sur le Monde, et prêt à faire face à la concurrence. Car enseigner sa propre langue dans le pays étranger de son choix, que ce soit les Etats-Unis ou la Malaisie… beaucoup en rêvent. A savoir cependant que les pays d’Amérique Latine et la Chine sont de gros recruteurs.

 

Les autres solutions ?

Enseigner le français, et la culture française, à des enfants étrangers.

Pour enseigner le français à l’étranger, il existe d’autres solutions. En voici deux :

  • vous pouvez être assistant de professeur de français à l’étranger. Cela dit, il faut répondre à quelques critères, bien précis : être de nationalité française, âgé de 20 à 30 ans, inscrit dans une université française, et au minimum être titulaire d’une licence en langue anglaise. D’autre part, ceci n’est valide que pour les français souhaitant partir aux Etats-Unis, au Canada, en Australie ou en Nouvelle-Zélande.

 

  • vous pouvez également être étudiant lecteur. Généralement, ce sont des contrats de 12 heures par semaine dans une université étrangère, et la mission consiste à animer des débats sous forme de travaux pratiques. Il faut simplement être titulaire d’un master (et bien sûr déposer sa candidature dans différentes universités).

 

Que ce soit pour travailler à l’étranger, pour découvrir le monde et ses différentes cultures, pour vivre une expérience humaine et particulièrement enrichissante, devenir professeur de FLE et partir enseigner le français à l’étranger peut être une belle solution. Pensez-y ! Si vous envisagez ce programme ou si vous êtes professeur de FLE, n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience dans les commentaires. Merci 😉

 

*www.diplomatie.gouv

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Articles qui peuvent vous intéresser :

Speak Your Mind

*