La courbe de l’oubli : ne perdez pas votre temps à apprendre pour rien

Le processus d’apprentissage (et de mémorisation) est long et fastidieux. Et lorsqu’une info est enfin mémorisée, il faut se dire que la partie n’est pas encore gagnée. Le cerveau a en effet la fâcheuse tendance à détruire l’information avec une efficacité redoutable… Découvrons plus en détail comment se passe le processus du déclin de l’information avec la Courbe de l’oubli d’Hermann Ebbinghaus. Car une fois que vous saurez comment on oublie, vous saurez comment l’éviter, et comment bien apprendre. C’est scientifique !

la-courbe-de-loubli--ne-perdez-pas-votre-temps--apprendre-pour-rien-courbe-de-loubli--arrtez-dapprendre-pour-rien-apps-pour-apprendre-rapidement-l039anglais-l039espagnol-l039italien-l039allemand-et-le-portugais-sur-iphone-ipad-android--mosalingua

 

Comment fonctionne notre mémoire ?

Vous allez être surpris d’apprendre qu’on ne peut pas vraiment compter sur sa mémoire… En effet, comme on peut le voir sur le schéma suivant, quelle que soit l’information mémorisée, elle se désintègre à grande vitesse dès les premières heures qui suivent son apprentissage. Au deuxième jour déjà, nous pouvons considérer que l’information est presque oubliée. Pourquoi ? C’est en fait notre cerveau qui décide volontairement, et pour ne pas être surchargé, de se délester de quelques informations après les avoir apprises… Et oui, imaginez un peu si nous cumulions toutes les informations auxquelles nous avons été confrontées au cours de notre vie, il en faudrait de la place pour les stocker (et le cerveau n’en a pas autant) !

la-courbe-de-loubli--ne-perdez-pas-votre-temps--apprendre-pour-rien-forgetting-curve--courbe-de-loubli-image-de-smartkit-apps-pour-apprendre-rapidement-l039anglais-l039espagnol-l039italien-l039allemand-et-le-portugais-sur-iphone-ipad-android--mosalingua

(image tirée de l’article de smart-kit)

Il faut savoir que quelques heures seulement après un cours, lors duquel on a intégré de nouvelles informations, notre cerveau s’est déjà délesté de plus de 50 % de son contenu. Comment savons-nous cela ? Grâce aux travaux d’Hermann Ebbinghaus.

Qu’est-ce que la courbe de l’oubli ?

La courbe de l’oubli (cf. wikipedia forgetting curve) est connue depuis des siècles mais je m’étonne que peu de personnes la connaissent car elle pourrait sauver des heures de travail lors des études ! En fait, cette courbe a été étudiée et expliquée par Hermann Ebbinghaus en 1885. Ce scientifique voulait voir à quel rythme notre cerveau oubliait une information. Pour ce faire, il lança une étude sur la mémorisation de syllabes qui n’ont pas de sens à nos yeux – comme « IFD » par exemple, puis il traça les résultats de cette étude sur une courbe, devenue plus tard la courbe de l’oubli. Cette courbe décrit alors le schéma du déclin de l’information dans notre mémoire, ou comment notre mémoire oublie une information juste quelques heures, puis quelques jours, après l’avoir apprise.

la-courbe-de-loubli--ne-perdez-pas-votre-temps--apprendre-pour-rien-apps-pour-apprendre-rapidement-l039anglais-l039espagnol-l039italien-l039allemand-et-le-portugais-sur-iphone-ipad-android--mosalingua

La courbe de l’oubli d’Ebbinghaus, source : sidsavara.com

Cette courbe prouve aussi qu’il ne suffit pas d’apprendre une information pour se vanter de l’avoir intégrée dans notre mémoire à long terme. H. Ebbinghaus a mis en évidence que pour qu’une information soit intégrée dans notre cerveau, elle doit reposer sur deux principes : la qualité de l’apprentissage – elle doit être apprise de manière claire – et la répétition. Il ne suffit pas d’apprendre… puis de se reposer sur ses acquis. Il faut sans cesse se rafraîchir la mémoire, en répétant l’information, c’est le principe du système de répétition espacée.

 

Système de répétition espacée, pour combler vos trous de mémoire !

Le processus de mémorisation repose sur trois grandes étapes : l’encodage, le stockage et le rappel. L’encodage, c’est lorsqu’on acquiert une information ou un mot de vocabulaire dans une langue étrangère, lorsque nous y sommes confrontés pour la première fois. Il faut savoir que cette information provient de l’un de nos 5 sens, à savoir la vue (un mot qu’on lit pour la première fois dans un journal par exemple), de l’ouïe (un mot que l’on entend à la télé pour la première fois), ou encore du goût, de l’odorat, du toucher.

La seconde étape, le stockage, correspond au moment où l’on met cette information ou ce nouveau mot de vocabulaire dans notre mémoire. On le stocke dans notre cerveau. Les travaux d’Hermann Ebbinghaus, et sa célèbre courbe de l’oubli, ont permis de montrer qu’une des méthodes les plus efficaces pour stocker une information est de la consolider, c’est-à-dire de la répéter juste avant de l’oublier. Cela a été traduit, dans la recherche et en informatique, comme le Spaced Repetition System ou système de répétition espacée.

Pour vous expliquer rapidement : cette méthode se base sur le fait que plus le cerveau répétera une information (tel un mot de vocabulaire), et plus elle sera ancrée dans la mémoire. Pour vous donner un exemple de ce fonctionnement, imaginez-vous tracer un trait dans le sable : plus vous repassez sur le trait et plus il sera profond dans le sable. De la même façon, plus vous repassez un mot de vocabulaire dans votre cerveau (autrement dit, plus vous le répétez) et plus il sera ancré profondément dans votre mémoire.

la-courbe-de-loubli--ne-perdez-pas-votre-temps--apprendre-pour-rien-apps-pour-apprendre-rapidement-l039anglais-l039espagnol-l039italien-l039allemand-et-le-portugais-sur-iphone-ipad-android--mosalingua

Plus vous repassez sur le trait, et plus il sera ancré dans le sable. Plus vous répétez une information, et plus elle sera ancrée dans votre mémoire.

Cela dit, pour cette information soit ancrée profondément, il est important de l’apprendre à un rythme précis… à savoir juste avant de l’oublier (mais nous verrons cela plus tard).

Enfin, la dernière étape consiste au rappel : c’est le moment où vous faites ressortir l’information, ou le nouveau mot de vocabulaire, de votre cerveau. Vous restituez l’information quand vous en avez besoin… comme par exemple au cours d’une conversation avec un correspond étranger.

 

Si je vous parle aujourd’hui de cette méthode, le système de répétition espacée, c’est bien sûr parce que c’est celle que nous utilisons dans nos applications MosaLingua pour vous faire apprendre des mots et des phrases dans une nouvelle langue étrangère. Nous vous faisons apprendre un mot, puis nous vous le faisons répéter autant que nécessaire, jusqu’à intégration dans votre mémoire à long terme.

Pour en savoir plus à ce sujet, et pour comprendre l’importance du moment où vous répétez l’information, je vous conseille de lire la deuxième partie de notre article en cliquant sur la photo ci-dessous. Bonne lecture !

la-courbe-de-loubli--ne-perdez-pas-votre-temps--apprendre-pour-rien-apps-pour-apprendre-rapidement-l039anglais-l039espagnol-l039italien-l039allemand-et-le-portugais-sur-iphone-ipad-android--mosalingua

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Ce article est également disponible en German, Italiano et Português.

Articles qui peuvent vous intéresser :

Trackbacks

  1. […] qui connaissent déjà bien l’espagnol, mais qui veulent l’entretenir (souvenez-vous de la courbe de l’oubli), il y a les podcasts en espagnol qui ne sont pas spécialisés dans l’apprentissage de la […]

  2. […] Ebbinghaus, un des précurseurs dans la recherche sur la répétition espacée et la courbe de l’oublie a mémorisé pour ses recherches un nombre impressionnant de syllabes aléatoires (ex. daus, dor, […]

  3. […] durant une heure des hanzis suivant la bonne vieille méthode de la courbe de l’oubli (article complémentaire). le principe de la courbe de l’oubli est […]

  4. […] neuronales utilisées pour stocker ce mot vont s’affaiblir voir disparaitre rapidement. (voir la courbe de l’oublie et  la méthode de répétition espacée utilisée dans nos applications […]

Speak Your Mind

*