Lorsqu’on apprend l’anglais en autodidacte, sans professeur, le plus compliqué reste à s’exercer puisque personne n’est là pour vous écouter. Personne avec qui discuter. Pour autant, et nous ne le dirons jamais assez, parler anglais est la meilleure façon d’apprendre et la meilleure façon de travailler notamment sa prononciation anglaise. Chez MosaLingua, nous sommes convaincus qu’avoir des conversations en anglais le plus rapidement possible est le meilleur moyen de progresser. Faire des erreurs, et se faire corriger, répéter voire imiter les sons entendus… Tout ceci fait partie de l’apprentissage. Dans cet article, nous nous sommes intéressés à vos premières conversations en anglais : comment les construire, avec qui discuter, quoi raconter ? Vous trouverez tout dans ce petit guide des premières conversations en anglais. 

guide des premières conversations en anglais

 

Nos astuces pour préparer vos premières conversations en anglais

Nous vous donnons dans cet article des tas d’astuces pour vous sentir prêt avant votre première conversation en anglais. Ici, c’est Abbe qui vous donne en vidéo ses astuces pour justement bien préparer vos premières conversations. Cette vidéo est en anglais avec sous-titres. Vous pouvez les activer en cliquant sur l’engrenage en bas à droite, et vous pouvez aussi réduire la vitesse de diffusion.

 

Et n’oubliez pas de vous abonner à notre chaîne YouTube pour plus d’astuces en vidéo.

Quoi ? La simplicité, base de toutes bonnes conversations en anglais

Vous êtes débutants, vous allez vous lancer dans vos premières conversations en anglais. Ce que l’on attend de vous et ce que vous devez attendre de vous-même, ce n’est pas d’être bilingue, de tout comprendre, de tout savoir. Non, c’est simplement de pouvoir communiquer. Réussir à mettre des mots les uns derrière les autres, et que cet enchaînement ait un sens. Rien de compliqué en somme.

Alors comment avoir ses premières conversations en anglais ? En construisant avant tout des phrases simples, sans conjugaison compliquée ni vocabulaire trop élaborée.

Pas de conjugaison ultra compliquée

je-parle-anglais--comment-avoir-tes-premieres-conversations-en-anglais--mosalinguaDans les premières conversations, inutile de chercher à conjuguer les verbes ou à accorder. Bien que la conjugaison anglaise ne soit pas la plus compliquée, il est inutile à mon sens de chercher à construire des phrases parfaites en termes de conjugaison, d’accord et de grammaire.

Le plus intéressant est de se focaliser dans un premier temps sur l’ordre des mots dans la phrase, les mots et les verbes clés, et les sujets. Autrement dit, la base pour construire une phrase : un sujet, un verbe et leur bon ordre.

Ni de vocabulaire trop élaboré

Saviez-vous que les 100 mots les plus courants en anglais représentent la moitié de tous les écrits anglais ?

100 mots, ce n’est pas grand chose. Ces 100 mots, et d’autres tout aussi utiles vous sont donnés dans le Guide conversation d’anglais MosaLingua. Un guide qui pourrait bien vous être utile au cours de vos premières conversations.

Dans cette liste, mieux que des mots, nous vous proposons des phrases complètes à ressortir telles quelles au cours d’une conversation. Lors de vos premiers cours d’anglais à l’école, vous avez bien appris « How are you? » (phrase la plus simple et la plus connue de toutes). Là, c’est la même chose : ne cherchez pas à construire vous-même vos propres phrases en traduisant un à un des mots français. Apprenez plutôt la phrase comme elle est dite en anglais. C’est le meilleur moyen pour ne pas faire d’erreur de construction – et de traduction.

 

Où ? La meilleure façon d’avoir des conversations en anglais…

Le plus intéressant est encore de savoir où pratiquer l’anglais à l’oral et avec qui. Pour être honnête, ce ne sont pas les opportunités qui manquent. Pour parler anglais et avoir des conversations en anglais, le support dépend de votre niveau et surtout, de votre motivation (ou timidité).

1. Les conversations avec un ami

Si vous êtes timide, le mieux est peut-être de commencer avec un ami qui parle anglais tout simplement. Lors d’une expérience Erasmus à Madrid, je m’entraînais avec une amie française à discuter en espagnol. Nos discussions n’étaient pas parfaites en termes de conjugaison, de grammaire ou même de prononciation mais nous pouvions nous corriger l’une et l’autre. Et cela nous a permis de nous entraîner les premiers jours (avant d’entamer de vraies conversations en espagnol avec des natifs) sans aucune gêne.

2. Discuter avec un robot

Certains sites vous proposent de discuter avec un robot. J’en ai fait l’expérience, et malheureusement on se retrouve vite dans un dialogue de sourd… avec un robot quelque peu intolérant, qui répond à côté lorsque vous faites une erreur de construction. Pour autant, l’expérience semble intéressante pour les basiques « Comment vas-tu ? », « Quel âge as-tu ? », etc. Et ici, pas de timidité à avoir : vous savez que la personne qui est face à vous n’existe pas réellement. Elle ne vous jugera certainement pas !

je parle anglais... avec un robot

3. Les sites d’échanges linguistiques et autres chats

Pourtant le jugement, c’est peut-être ce que l’on attend le plus au cours des premières conversations en anglais. Du moins, ce qui vous permettra de parler anglais rapidement. En effet, le plus gros avantage d’une discussion réelle (avec une personne physique) c’est que celle-ci peut vous corriger si vous faites des erreurs. Ce qui à termes vous permettra de vous améliorer.

La prochaine étape ? Il existe des sites pour discuter, par chat, avec des natifs. Vous pouvez ainsi dialoguer, toute la journée si vous le souhaitez, avec un natif… Sans vous préoccuper de votre accent ou de mauvaises intonations puisque tout se fait par écrit. L’autre intérêt est que vous n’avez pas besoin de bloquer 1 à 2 heures dans votre journée pour discuter, si vous chattez par téléphone, c’est plus comme échanger par sms avec un pote. Sauf qu’ici, vous échangez des sms en anglais. A tester : italki, Speaky ou HelloTalk.

Conversations en anglais avec iTalki

Le chat, c’est bien pour progresser à l’écrit et améliorer votre orthographe. Pour autant, ce n’est pas « parler anglais » de vive voix. Alors, quand vous vous sentez prêts, la meilleure méthode reste les échanges linguistiques avec des natifs, par webcam cette fois. Grâce à des sites tels que italki, HelloTalk, cités ci-dessus, ou encore Conversation Exchange, vous pouvez rencontrer des natifs avec qui avoir vos premières conversations orales en anglais.

L’intérêt est multiple :

  • vous vous entraînez à l’oral,
  • êtes corrigés en cas d’erreur,
  • pouvez imiter les sons et les intonations de votre interlocuteur,
  • pouvez enrichir votre vocabulaire.

L’utilisation des sites d’échanges linguistiques vous permet d’améliorer deux compétences de base : la compréhension orale et la production orale (ou expression). Petit plus : ils vous permettent aussi de faire des rencontres aux 4 coins du Monde. C’est la version 2.0 des correspondances écrites. Enfin, ces sites vous permettent de choisir vos interlocuteurs par niveau. Ainsi, pour vos premières conversations, vous pouvez discuter avec un débutant en français. La conversation sera plus fluide, et vous n’aurez pas la pression d’avoir un anglais parfait.

4. Discuter sur Skype

On n’y pense jamais, et pourtant Skype est une formidable opportunité pour discuter avec des natifs gratuitement. Comment ? Vous pouvez chercher sur Internet les numéros d’hôtels, de restaurants ou d’offices du tourisme de villes anglophones, vous les appelez, et vous faites mine de rechercher des informations sur cette destination. L’avantage est ici que la personne au bout du fil ne sait pas que vous faites cet exercice pour vous entraîner. Résultat, elle ne fait pas d’effort pour se faire comprendre, et vous pouvez entamer une discussion des plus naturelles avec cette personne et tester ainsi votre anglais.

A noter : je pense qu’il faut tout de même avoir un niveau un peu avancé. Dans le sens où… le personne ne fera vraiment pas d’effort ! Mais cela peut être un bon test.

5. Rencontrer des natifs dans votre ville

Les échanges linguistiques dans votre ville, autour d’un verre. Il m’a suffit de taper « rencontres anglais Montpellier » pour tomber sur des tas d’événements où les rencontres multiculturelles et les échanges linguistiques sont à l’honneur dans ma ville. Une méthode fun et efficace pour allier à la fois l’apprentissage de l’anglais et la convivialité. A tester !

Vous pouvez également vous inscrire à notre module de formation : MosaSpeak English. Il vous aidera à améliorer votre prononciation en anglais et votre fluidité, tout en vous permettant de gagner confiance en vous.

 

Comment ? 5 conseils pour réussir vos premières conversations en anglais

Encore une fois, selon votre niveau et votre motivation / timidité, vous pouvez ressentir une certaine appréhension à parler anglais. Lorsque j’étais au lycée, il s’avère que j’étais plutôt douée en anglais… écrit. Mais à l’oral, c’était une vraie catastrophe. J’étais trop timide, et mon professeur détestait les gens timides. Il m’a fallu un an pour prendre confiance en moi, et me lancer enfin à parler.

Conseil numéro 1 : n’ayez pas peur de vous lancer

Je vous le dis de suite : bien sûr que vous allez faire des erreurs, bien sûr que vos premières conversations ne seront pas parfaites ! Mais c’est justement pour cette raison que vous devez pratiquer et avoir des discussions en anglais. Le plus tôt vous parlerez anglais et le plus vite votre anglais sera meilleur. Car c’est bien beau de connaître les règles de grammaire anglaise, la conjugaison ou encore le vocabulaire. Mais elles ne servent à rien si vous ne les mettez pas à profit dans de vraies conversations.

Conseil numéro 2 : Prendre le temps d’écouter ce que l’autre raconte

A savoir, l’organisation des mots dans la phrase, les mots clés, l’intonation. C’est en écoutant ce que l’on vous dit que vous améliorerez à la fois votre prononciation, vos intonations et la construction des phrases. Dans une conversation en anglais, l’écoute est aussi importante que la prise de parole.

Conseil numéro 3 : Faire répéter si besoin

Il ne faut pas hésiter à faire répéter votre interlocuteur lorsque vous ne comprenez pas ou qu’un mot vous fait défaut.

Conseil numéro 4 : imiter votre interlocuteur

Il ne faut pas hésiter non plus à imiter votre interlocuteur. Encore plus lorsqu’il s’agit d’un natif. Ceci vous permettra de rapidement améliorer votre prononciation.

Conseil numéro 5 : Tout noter !

Vous pouvez tenir un cahier où vous noterez toutes les expressions clés. Un carnet de bord pour votre apprentissage de l’anglais, à ressortir à chaque nouvelle conversation.

Que vous ayez choisi d’apprendre avec un groupe ou seul, en autodidacte, les possibilités pour s’entraîner à discuter en anglais sont nombreuses. La seule barrière à parler anglais, c’est la motivation. Alors n’ayez pas peur et lancez-vous dès maintenant : inscrivez-vous sur une communauté d’échanges linguistiques, et discutez avec votre premier natif. Une fois que le cap sera passé, vous pourrez vraiment dire « Je parle anglais ».

 

N’oubliez pas de bien vous entraîner et habituer vos oreilles

Enfin si avant de vous lancer vous souhaitez familiariser votre oreille avec l’anglais, n’hésitez pas à écouter des dialogues en anglais. Mieux, vous pouvez aussi suivre notre formation MosaSeries : The Man With No Name. Il s’agit d’une histoire originale en anglais créée par MosaLingua pour vous aider à développer votre compréhension orale de l’anglais. Cette série vous permettra de rapidement mieux comprendre l’anglais, mieux comprendre les natifs lors de conversations, et aussi facilement suivre les films, séries et podcasts en anglais.

MosaSeries pour vous aider à comprendre l'anglais

Pour aller plus loin, nous vous conseillons ces autres articles :