Quel type d’espagnol devez-vous apprendre ?

L’espagnol peut être une langue complexe. Non pas pour sa difficulté d’apprentissage mais plutôt pour ses (nombreuses) interprétations. Il faut savoir que cette langue est officiellement parlée dans 21 pays, à travers le Monde, et essentiellement en Amérique Latine. Pour autant, ces 21 pays ne parlent pas tous le même espagnol. Je dirais plutôt qu’ils parlent des « interprétations de l’espagnol ». Vous souhaitez apprendre l’espagnol ? En voilà une bonne idée ! Mais la question est, quel espagnol souhaitez-vous ou devez-vous apprendre ?
Nous sommes revenus sur ces petites différences entre l’espagnol parlé en Espagne, en Amérique Latine, et dans les différentes parties d’Amérique Latine, pour tenter de répondre à cette question. ¡Vamos!

 

Quel espagnol apprendre ?

 

Apprendre l’espagnol : une langue, plusieurs interprétations

L’espagnol est une langue parlée dans, officiellement, 21 pays. 21 pays à travers le Monde qui l’interprètent à leur façon.
Il existe des différences entre l’espagnol parlé en Espagne et celui parlé en Amérique Latine. Rien de surprenant, un large océan les sépare. Mais il existe aussi des différences au sein même des pays d’Amérique Latine. Pour vous dire, même sa dénomination diffère : on dira plutôt castellano en Amérique Latine, et español en Espagne. Langue qui comprend, en plus, toutes les langues régionales telles que le catalan ou le galicien (contrairement au castellano).

 

apprendre l'espagnol : mais lequel ?

 

Mais pourquoi tous ces pays parlent un espagnol différent ?
Lorsque les colons sont arrivés en Amérique Latine, ils ont apporté avec eux leur langue… qui, elle, continuait d’évoluer dans leur pays natal. Il y a donc eu un décalage – Marckwardt parle de « décalage colonial » – entre la langue parlée dans les colonies, et les évolutions de cette même langue dans le pays d’origine, l’Espagne. Un processus qui concernait aussi bien le vocabulaire que la grammaire. Ajoutez à cela les variations de dialectes qu’ont apportées chacune des colonies, forcément vous obtiendrez non pas une seule et même langue mais de nombreuses interprétations. L’espagnol évoluait dans son pays d’origine mais dans les colonies également. Quelques éléments « d’ancien espagnol » ont été conservés mais beaucoup ont aussi été abandonnés. Chacun a connu sa propre évolution, en raison notamment d’un manque de communication avec l’Espagne.

 

Quelles sont ces différences ?

Il serait difficile de lister TOUTES les différences entre TOUS les pays hispanophones. Mais voici les principales :

  • L’utilisation du « vos » en Argentine, en Uruguay et au Paraguay. Ces trois pays utilisent en effet le vos pour s’exprimer à la deuxième personne (soit pour communiquer avec quelqu’un). Comme si nous vouvoyions tout le monde en France. Cette deuxième personne a été abandonnée en Espagne, aujourd’hui, elle est davantage utilisée pour marquer une forme de politesse (comme en France, l’utilisation du vous). Pourtant, elle continue d’être utilisée en Argentine, en Uruguay et au Paraguay.

 

  • De la même façon, ces mêmes pays n’utilisent pas la forme plurielle du vos, le vosotros. Ils préfèrent utiliser une forme plus formelle pour s’exprimer à un groupe de personnes, le ustedes. En Espagne, l’utilisation d’ustedes pour s’exprimer à un groupe de personnes est encore une marque de politesse. On utilise alors le vosotros pour parler à des amis, et le ustedes pour parler à ses beaux parents ou ses proprios. En Argentine, il n’y a pas de différence.

 

  • Les fameuses empanadas argentines !

    Les fameuses empanadas argentines !

    La prononciation ! Sans doute le plus compliqué à comprendre lorsque nous sommes amenés à voyager – et que nous parlons un espagnol approximatif – je parle bien sûr en connaissance de cause.
    Il y a beaucoup de différences de prononciation entre l’Espagne et l’Amérique Latine et, encore une fois, au sein même des pays d’Amérique Latine. Je peux citer par exemple le ll en Argentine, prononcé dans tous les pays hispanophones « y » et en Argentine « ch ». Ainsi, lorsque j’ai voulu commander une empanada au poulet (autrement dit pollo), la vendeuse a mis quelques minutes à comprendre mon « poyo » pour enfin me dire « aaaahhh POCHO ». Oui, le « poyo » se dit « pocho » en Argentine. Et le Yo me llamo se dit « cho me chamo ». Autre exemple : beaucoup de pays tels que le Chili ne prononcent pas les « s » à la fin des mots à la fin du phrase. Quiero mas se dit donc quiero ma.

 

  • Le vocabulaire en règle général. Je ne peux lister tous les mots qui diffèrent de l’espagnol au castellano d’Amérique Latine. Mais il faut savoir qu’il y a beaucoup de mots qui changent d’un pays à l’autre : de l’Espagne à l’Amérique Latine, et aussi au sein même des pays d’Amérique Latine.
    Pour vous donner un exemple, un stylo se dit boligrafo en Espagne, lapiz au Chili, lapicera en Argentine… Et c’est la même chose pour qualifier la nourriture. Exemple en vidéo.

Certains mots sont différents, et d’autres ont véritablement une signification différente d’un pays à un autre. Un exemple ? Une fresa est le mot utilisé pour désigner une fraise dans la plupart des pays hispanophones, sauf en Argentine – vu dans la vidéo – où ils utilisent le terme de frutilla. Mais au Mexique, une fresa est surtout une personne jeune et arrogante. Une personne superficielle, vaniteuse. Un mot péjoratif donc.

 

Apprendre l’espagnol, oui, mais lequel ?

J’ai connu, en Amérique Latine, un américain qui avait suivi des cours en Argentine pour apprendre l’espagnol. Résultat, il parlait avec le fameux « ch » argentin. Pour autant, malgré ce petit accent argentin, tous les hispanophones le comprenaient. Ils savaient pertinemment qu’il avait appris l’espagnol en Argentine mais ils le comprenaient. Et c’est l’essentiel. Si vous parlez à un espagnol en utilisant le vos, il se dira peut-être que vous êtes quelqu’un de très poli mais le plus important est qu’il vous comprendra.

apprendre l'espagnol, le vocabulaireQuel que soit le pays où vous allez apprendre l’espagnol ou pour lequel vous voulez apprendre l’espagnol, vous allez être bercés par l’accent local. Mais cela ne vous empêchera pas d’être compris. A partir du moment où vous avez les bases de la langue, à savoir le bon ordre des mots dans la phrase, quelques mots de vocabulaire, quelques règles de grammaire et une pointe de conjugaison : vous pourrez communiquer et être compris, partout.

Alors quel espagnol apprendre ? Je dirais celui pour lequel vous souhaitez apprendre l’espagnol. Si vous souhaitez partir en Erasmus en Espagne, alors il est plus conseillé d’apprendre l’español. Si vous souhaitez faire un voyage en Colombie, il est plus conseillé d’apprendre le castellano classique. L’essentiel est d’apprendre les bases de l’espagnol, la version neutre, pour vous faire comprendre. Et c’est ensuite, au cours de vos voyages ou au fil de vos rencontres, que vous ajouterez quelques mots d’argot à votre vocabulaire…

 

Notre application MosaLingua utilise une version neutre de l’espagnol : le colombien. La Colombie est connue pour utiliser l’une des plus belles formes de l’espagnol : une prononciation claire, des intonations simples, un espagnol neutre (et cité à vitesse normale). Lors de mes premières semaines en Amérique Latine, ceux que je comprenais le mieux étaient d’ailleurs colombiens (notamment celui qui tenait l’accueil de l’auberge de jeunesse dans laquelle j’ai vécu les premiers jours)… En plus d’être super sympas, et très ouverts, les colombiens parlent un espagnol très clair.
Ainsi, vous pourrez apprendre un espagnol compris dans tous les pays hispanophones. A vous ensuite, au cours de vos voyages ou de vos rencontres, d’interpréter cet espagnol et de l’ajuster à vos voyages / rencontres.

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Articles qui peuvent vous intéresser :

Speak Your Mind

*