Comment apprendre ces mots difficiles ?

Avant toute chose, qu’entendons-nous par mots difficiles ? Au cours de votre apprentissage d’une nouvelle langue, que ce soit l’anglais, l’espagnol ou autre, vous pouvez tomber sur des mots qui vous paraissent imprononçables ou dont la bonne prononciation vous semble compliquée. Un mot difficile peut également être un terme de vocabulaire qui n’a pas de voisin français… Et donc qui ne vous permet pas de solliciter votre mémoire ou de créer une association d’idées pour l’intégrer. Enfin, il y a également des faux-amis. Eux, ont des voisins, mais que l’on peut aussi qualifier de jumeaux diaboliques : ils ressemblent à un mot français, mais ne signifient pas du tout la même chose. Alors, comment apprendre tous ces mots difficiles ?

Nous avons quelques astuces pour réussir à les faire entrer dans votre mémoire à long terme, et déjouer leur plan qui vous empêche de les apprendre…

Comment apprendre des mots difficiles ?

 

L’apprentissage de l’impossible ?

Quand on pense aux mots difficiles, on pense avant tout aux mots dont la prononciation nous pose problème… Un exemple ? Quarrel (dispute) ou haughty (hautain) en anglais ou sonrojado (rougissant) et zurcir (repriser) en espagnol. Ils contiennent des lettres que l’on ne sait pas forcément utiliser, des sons qui n’existent pas en français et que nous avons du mal à reproduire, ou encore des associations de son… Beaucoup trop pour nous, francophones. Mais les mots difficilement prononçables ne sont pas les seuls mots difficiles auxquels nous pouvons être confrontés lors de l’apprentissage d’une nouvelle langue.

En effet, il y a aussi des mots, tels que colonel qui n’ont pas du tout la prononciation de leur orthographe. Et oui, en anglais colonel se prononce kernel. Pourquoi ? On pourrait se dire que c’est pour mettre un peu de piment et de difficulté dans notre apprentissage de l’anglais. Mais c’est surtout une histoire d’origine du terme (qui nous vient de l’italien coronel).

Et les faux-amis ?

Après, il y a aussi des mots qui ne sont pas forcément longs, bizarres ou construits différemment. Ils peuvent tout simplement n’avoir aucun lien avec le français. Résultat, alors que vous pouvez mémoriser des mots « faciles » en les associant à une image en français, ceux-ci ne vous permettent pas la même astuce de mémorisation. Vous ne pouvez solliciter votre mémoire ou créer une association d’idées.

A côté de ça, il y a enfin les mots que nous qualifions souvent de faux-amis : c’est-à-dire des mots qui ressemblent vaguement à des mots français, mais qui n’ont pas du tout la même signification. Dans ce cas, pas facile de les apprendre car nous aurons automatiquement tendance à les associer à leur jumeau maléfique. On pense par exemple à mancha qui est une tache en espagnol, et non pas une manche, ou pasar qui signifie entrer et non pas passer. Bien que l’espagnol soit le roi des faux-amis, l’anglais en comporte aussi : to achieve ne signifie pas achever mais réaliser, et library signifie en fait bibliothèque.

 

4 astuces pour apprendre ces mots difficiles

Que ce soit à cause de la prononciation, de leur orthographe trompeuse ou de leur nouveauté, voici quelques astuces pour enfin mémoriser ces mots difficiles à apprendre.

 

Astuce n°1 : écouter leur prononciation et vous enregistrer

Une des méthodes les plus efficaces pour apprendre du vocabulaire, nous vous le répétons souvent, c’est d’écouter. Regarder des films en V.O. dans la langue que vous voulez apprendre, regarder des séries, écouter la radio, de la musique ou la télé, etc. Le fait de simplement écouter un mot difficile à plusieurs reprises, d’y être confronté, vous aidera déjà à vous familiariser avec lui. Et d’ainsi minimiser sa difficulté. A force d’écoute, même un mot imprononçable au premier abord, deviendra déjà plus familier et moins compliqué à apprendre.

comment-apprendre-ces-mots-difficiles--apps-pour-apprendre-rapidement-l039anglais-l039espagnol-l039italien-l039allemand-et-le-portugais-sur-iphone-ipad-android--mosalingua

 

Cependant, le simple fait de l’écouter ne vous aidera pas pour autant à le prononcer. Pour ce faire, une bonne astuce serait de vous entraîner à bien le prononcer en vous enregistrant. Vous pouvez par exemple vous enregistrer sur votre smartphone, sur ordinateur ou sur un site d’enregistrement, puis écouter le mot prononcé par un natif. Soit dans un film, soit sur votre application MosaLingua. Comparez votre prononciation avec la prononciation originale, puis tentez de reproduire avec exactitude les sons employés. Bien sûr, vous n’y arriverez pas du premier coup. Mais à force d’entraînement, ce mot difficile à apprendre, ne le sera plus tant que ça !

Et n’oubliez pas, si vous voulez améliorer votre prononciation anglaise, nous vous avons créé un guide complet.

Astuce n°2 : occulter leur écriture et faire confiance à la phonétique

Il est parfois nécessaire de ne pas apprendre un mot via son écriture, mais plutôt en fonction de sa prononciation. Notre astuce : vous occultez l’orthographe, et vous vous concentrez sur le son à produire. Si par exemple vous utilisez notre application MosaLingua qui propose à la fois l’écriture du mot et le son, focalisez-vous d’abord sur le son. Car malheureusement, nous avons parfois tendance à solliciter notre mémoire visuelle pour apprendre un mot, et donc à apprendre avant tout son orthographe. Mais pour des mots tels que colonel en anglais, comme nous avons vu plus haut, le fait d’apprendre son orthographe ne vous aidera pas à apprendre sa prononciation. Ou vous induira en erreur.

Une autre façon de se focaliser uniquement sur la prononciation du mot, c’est de l’apprendre grâce à la phonétique. Nous sommes d’accord qu’une lettre ou une combinaison de lettres renvoie à un son en français… qui peut être différent en anglais, en espagnol ou en allemand. La combinaison th par exemple se prononcera « t » en français tandis qu’en anglais, la prononciation du th est toute autre. Et bien, la phonétique associe un caractère à un son international. Ainsi, quand vous lisez un mot en phonétique, vous obtenez sa prononciation exacte. Qu’il s’agisse d’un mot français, anglais ou espagnol d’ailleurs. Pour en savoir plus, vous pouvez regarder l’alphabet phonétique international (ou API) qui vous permettra de découvrir quel caractère est associé à quel son.

Apprendre un mot difficile grâce à l'alphabet phonétique international

 

Astuce n°3 : les découper, et apprendre les morceaux

Si vous avez quelques difficultés à apprendre le mot dans sa globalité, vous pouvez choisir de découper votre apprentissage. Ou plutôt découper le mot, et de l’apprendre en morceaux. Il sera plus simple de l’apprendre ainsi, petit à petit. D’autre part, certains mots peuvent vous donner l’impression de n’avoir aucun voisin français… Et pourtant ils peuvent avoir une racine commune. D’où l’importance de les découper.

C’est le cas notamment de toutes les langues latines. On retrouvera facilement des mots espagnols ou italiens qui ont la même racine qu’un mot français. Par exemple, robar en espagnol signifie voler…  Ok, super. Robar et voler ne se ressemblent pas vraiment. Mais si l’on regarde la racine du mot rob-, vous vous rendrez compte qu’on le retrouve aussi dans notre langue française dans dérober. Facile. Et beaucoup de termes de vocabulaire ont ainsi la même racine en français, en espagnol, en italien, en portugais.

 

Astuce n°4 : mémoriser leur utilisation ou leur sens

Dernière astuce, et pas des moindres, il s’agit de mémoriser le mot dans un contexte. En tentant d’apprendre le mot seul, vous verrez que vous aurez du mal à le mémoriser… D’autant plus s’il est difficile. Notre conseil est donc de plutôt l’apprendre dans une phrase. Ainsi, vous n’apprenez pas simplement la signification du mot mais vous apprenez aussi son sens et son utilisation. En ayant du sens à vos yeux, vous verrez que vous aurez plus de facilité à mémoriser ce mot.

Par exemple, bargain en anglais signifie négocier / marchander. Malheureusement, il n’a pas de voisin français et il ne renvoie pas non plus à une image facilement mémorisable. Par contre, si vous apprenez directement la phrase : Get ready to bargain in the Marrakech Souks / Tiens toi prêt à négocier dans les souks de Marrakech. Vous apprenez alors le contexte et le sens de ce mot. Ok, il faut apprendre une phrase plus longue… mais vous verrez que votre apprentissage sera facilité.

 

Pour finir, et la prochaine fois que vous vous retrouverez face à un mot difficile à apprendre… ne baissez pas les bras ! Tentez plutôt de contourner la difficulté en apprenant le sens du mot, sa prononciation ou son origine. N’hésitez pas à faire part de vos difficultés d’apprentissage dans les commentaires. D’autres lecteurs ont peut-être des astuces qui pourraient aussi vous aider.

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Articles qui peuvent vous intéresser :

Speak Your Mind

*