On vous parle souvent d’améliorer vos compétences en langues en lisant un livre, en regardant une série ou un film, en écoutant la radio ou bien en écoutant un audiobook. Nous vous suggérons toutes ces méthodes car nous sommes convaincus que les histoires vous aident à apprendre une langue. Comment ? Enrichissement du vocabulaire, apprentissage en contexte, passer un moment agréable… Les raisons sont multiples, et c’est tout l’intérêt de cet article.

Apprendre une langue avec les histoires

 

Quels sont les avantages à apprendre une langue avec les histoires ?

1. Enrichir le vocabulaire

Je ne vais rien vous apprendre en vous disant qu’une histoire est avant tout un enchaînement d’idées, de mots et de phrases. Alors bien sûr, la première raison et le premier intérêt à apprendre une langue avec les histoires, c’est avant tout de profiter et de découvrir de nouveaux mots et de nouvelles expressions. Parce que lorsque vous lisez un nouveau livre, écoutez un nouvel audiobook, vous êtes forcément confronté à de nouveaux mots ou de nouvelles expressions. Et ce, encore plus quand vous le faites dans une langue étrangère (sauf si vous êtes parfaitement bilingue… Et même !). Enfin, ces nouveaux mots et expressions, vous pouvez (après avoir découvert ou cherché leur sens) les noter puis les apprendre.

De plus, et en fonction du sujet de votre livre ou audiobook, vous pouvez profiter et découvrir le champ lexical d’un sujet qui vous intéresse vraiment. Ou du moins, qui correspond à votre objectif. Que ce soit voyager, travailler, dans tel ou tel domaine, etc. Puisque bien sûr, il existe des histoires, des livres, des audiobooks, des séries et des films sur tous les sujets ! A vous de trouver une histoire en lien avec votre objectif pour perfectionner vos connaissances, et orienter le vocabulaire que vous souhaitez apprendre.

 

2. Apprendre un vocabulaire qui a du sens et qui peut directement être utilisé (contrairement aux mots isolés)

A l’école, même à la fac en cours de langues, je me souviens que j’étais parfois amenée à apprendre de longues listes de vocabulaire. Vous savez, ce genre de liste d’une trentaine de mots, qui n’ont aucun rapport les uns des autres, sur une feuille volante, que vous devez apprendre par cœur en une semaine… Pourquoi ?

Je n’ai jamais compris l’intérêt de nous donner ce genre de liste de mots, sans queue ni tête, à apprendre seuls. Alors, ok, peut-être aujourd’hui me reste-t-il quelques souvenirs… Mais entre nous, il y a bien plus marrant comme façon d’apprendre du vocabulaire, et surtout bien plus simple. Les mots, pris seuls, n’ont pas d’intérêt ni d’utilité. Peut-être allez-vous vous faire comprendre dans un bar si vous dites simplement « bière ». Mais lorsque vous serez amenés à vouloir « exprimer » plus de choses, plus de sentiments… Ce simple mot ne vous sera plus utile.

Apprendre une langue avec les histoires, c’est aussi apprendre du vocabulaire utile. Apprendre un vocabulaire qui a du sens et qui pourra facilement être réutilisé tel quel. Enfin, bien souvent le contexte lui-même (ou la façon dont le mot est intégré dans une phrase) aide à la compréhension. Ainsi, lorsque vous lisez ou écoutez une histoire, vous pouvez être amenés à entendre de nouveaux mots… Mais des nouveaux mots que vous pouvez facilement comprendre grâce au contexte. L’apprentissage dans un contexte, est plus intuitif et plus rapide.

 

apprendre une langue avec les histoires

 

3. Mieux comprendre les règles de la langue, sa construction

Lorsque vous apprenez une phrase, nous sommes d’accord que vous apprenez un enchaînement de mots. Mais vous apprenez aussi, de manière plus inconsciente sans doute, la façon dont les mots se placent dans la phrase, et leur rôle. Prenons un exemple : lorsque vous entendez « My bed is grey« , vous comprenez que dans une phrase affirmative, comme en français, le sujet se place en premier et passe avant le verbe. D’une certaine façon vous assimilez que les phrases en anglais se construisent ainsi.

Du coup, apprendre une langue avec les histoires, c’est d’une certaine façon aussi apprendre la syntaxe, la grammaire voire la conjugaison. Ainsi, mieux que des cours de grammaire où l’on vous dit la place des choses, de manière bien souvent schématique, là vous le comprenez par vous-même dans le contexte. Et même, souvenez-vous de vos cours de grammaire anglaise, on vous disait peut-être qu’une phrase affirmative se construit ainsi : SUJET + VERBE + COMPLÉMENT… Mais on finissait toujours par vous donner quand même un exemple, non ? Pour que vous compreniez mieux, tout simplement.

 

4. Se créer un environnement dans la langue étrangère

Pourquoi dit-on souvent que le fait de vivre à l’étranger est le meilleur moyen d’apprendre une langue ? Tout simplement parce qu’en étant entouré d’une langue, vous n’avez d’autre solution que de l’apprendre. C’est la même chose si vous vous décidez à n’écouter les infos que dans la langue que vous souhaitez apprendre, qu’en ne regardant que des films dans cette langue ou en ne lisant que des livres dans cette langue. Vous vous créez ainsi une bulle, un environnement en langue étrangère, dans lequel vous ne pouvez qu’évoluer et apprendre la langue. En étant entouré d’histoires en langue étrangère, vous serez forcément amené à progresser. De plus, une des meilleures façons de travailler votre accent et votre prononciation, c’est d’entendre des films, des séries, des audiobooks, bref des histoires… dans la langue que vous êtes en train d’apprendre.

 

5. Passer un moment agréable

Et c’est le plus important. Au-delà de la richesse du vocabulaire à laquelle vous allez être confronté, au-delà de l’apprentissage de la syntaxe, en écoutant des histoires, vous allez passer un bon moment !

Que ce soit lors de la lecture d’un livre, lors de l’écoute d’un audiobook ou lors du visionnage d’un film / une série, nous sommes avant tout plongés dans une histoire. Nous n’avons pas l’impression d’étudier une langue car nous passons surtout un moment agréable. Et nous vous le répétons bien souvent : il est essentiel que l’apprentissage de la langue soit fun et agréable. Ne pas avoir l’impression d’apprendre pour apprendre. Donner un aspect fun et agréable à votre apprentissage vous permettra en plus de rester motivé. Et pour être régulier, et pour avancer plus loin et plus longtemps, il n’y a pas mieux que la motivation.

 

TPRS : la méthode définie par Blaine Ray

Apprendre une langue avec les histoires, est aussi une méthode développée par Blaine Ray, TPRS. Le TPRS signifie littéralement Teaching Proficiency through Reading and Storytelling soit l’enseignement au travers de la lecture et de la narration. Luca vous en parle plus en détails dans cette vidéo (disponible aussi sur YouTube). La vidéo est en anglais mais vous pouvez activer les sous-titres, et les visionner en anglais ou français.

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube pour plus de conseils en vidéo

Comment fonctionne cette méthode TPRS ?

La méthode TPRS de Blaine Ray fonctionne en 3 étapes.

1. Introduire un nouveau vocabulaire

Les apprenants se familiarisent avec une liste de nouveaux mots et des phrases en les écoutant et les lisant (seuls). A cette étape, ils doivent comprendre le sens de ce nouveau vocabulaire en y étant exposés. Ensuite, les apprenants doivent répondre à quelques questions qui mettent le nouveau vocabulaire en contexte. Les questions sont répétées à voix haute plusieurs fois pour 2 raisons principales :

  1. Pour fournir autant de répétitions du nouveau vocabulaire possible dans le contexte,
  2. Pour tester la compréhension des étudiants.

2. Ecouter une histoire qui contient le nouveau vocabulaire

Au cours de cette étape, les étudiants écoutent une histoire qui contient le nouveau vocabulaire introduit dans l’étape 1. L’histoire doit être courte, simple et divertissante. En plus de ça, l’histoire doit contenir le plus de répétitions des nouveaux mots et phrases possible. Les apprenants écoutent l’histoire plusieurs fois pour ainsi améliorer leur compréhension. Si besoin, la vitesse peut être plus lente que la normale pour faciliter leur compréhension.

Ensuite, les apprenants doivent répondre à une série de questions répétitives qui leur fournit encore plus d’expositions aux nouveaux mots. Ces questions se basent sur la soi-disant « circling technique » (approche indirecte). Laissez-moi vous donner un exemple. Disons que vous lisez une histoire à propos d’un homme qui se réveille dans un hôpital et ne se rappelle même plus de son nom. Les questions de cette approche indirecte, basées sur cette information pourraient être :

  • L’homme se réveille dans un hôpital
  • Est-ce que l’homme se réveille dans un hôpital ?
  • Où l’homme se réveille-t-il ?
  • Est-ce que l’homme se réveille à l’hôpital ou à la maison ?

Ainsi, vous commencez par une phrase simple puis vous vous posez quelques questions sur cette phrase auxquelles vous pouvez répondre grâce aux informations dont vous disposez. C’est une super façon de pratiquer en répétant de nouveaux mots dans leur contexte.

3. Lire l’histoire

Lire l’histoire permet finalement aux apprenants d’apprendre le vocabulaire introduit dans les étapes 1 et 2. Au cours de cette étape, les apprenants continuent à mémoriser du vocabulaire tout en lisant à plusieurs reprises l’histoire pour pleinement la comprendre.

Ils peuvent aussi lire d’autres histoires qui contiennent également les mêmes mots et phrases (par exemple, une autre histoire sur le même sujet ou une suite de la même histoire). Une fois qu’ils maîtrisent le sens de l’histoire, ils peuvent aussi acquérir d’autres compétences comme par exemple grâce à la fameuse technique de la « pop-up grammar » qui consiste à fournir de courtes et simples explications de grammaire avec une phrase ou un mot dans une leçon.

 

Et comment faire quand on apprend une langue seul ?

Bien que le TPRS ait été conçu pour être enseigné dans une classe, ceux qui apprennent seuls peuvent également en profiter… Laissez-nous vous montrer une approche pratique de l’utilisation des histoires pour apprendre les langues, qui adapte la méthode TPRS aux besoins de ceux qui apprennent seuls.

1. Ecouter une histoire courte

L’histoire doit être adaptée à votre niveau. Même si vous ne comprenez qu’une petite partie, ce n’est pas un souci. L’objectif ici est de vous forcer à vous concentrer sur ce que vous entendez et de vous habituer aux sons de la langue, sans être influencé par un texte.

2. Mémoriser un vocabulaire cible

Cette seconde étape correspond à la première de la méthode originale TPRS : vous mémorisez les mots et les phrases de l’histoire. Je vous recommande d’utiliser une application pour apprendre l’anglais avec flashcards pour apprendre ce nouveau vocabulaire et ainsi vous faciliter les étapes suivantes.

3. Ré-écouter

Au cours de cette étape, vous écoutez à nouveau l’histoire. Vous remarquerez une amélioration de votre compréhension parce que vous aurez mémorisé les mots et les expressions les plus importants du texte. Encore une fois, focalisez-vous sur ce que vous entendez sans aucune aide visuelle (comme une transcription ou des sous-titres).

4. Ecouter tout en lisant (pour étudier le texte)

Encore une fois, l’idée est ici d’écouter l’histoire… mais cette fois, en la lisant en même temps. Cela ne va pas simplement vous aider à « étudier le texte » et mieux comprendre l’histoire, mais cela va aussi vous permettre d’assimiler la syntaxe et la structure grammaticale plus facilement.

5. Ecouter une dernière fois !

Cette dernière écoute vous permet surtout de vous focaliser sur ce que vous avez compris, et comment vous avez amélioré votre compréhension. Une étape supplémentaire pourrait être d’occulter le texte et de travailler ici, un peu plus sur votre prononciation.

C’est bien beau cette méthode, mais comment trouver une histoire me direz-vous ? En effet, il n’est pas simple de trouver des histoires ni trop simples, ni trop difficiles, adaptées à votre niveau et intéressantes. Et, même si vous trouvez une histoire, peut-être ne contient-elle pas le vocabulaire ou les structures dont vous avez besoin, ou l’envie d’apprendre… C’est pourquoi nous avons créé MosaSeries.

 

MosaLingua crée sa propre histoire, MosaSeries : The Man With No Name

Saviez-vous que nous aussi, nous avons créé notre propre histoire ?

MosaSeries : The Man With No Name est une histoire originale et captivante que nous avons créé, en anglais, avec l’aide d’une écrivain. Cette histoire a ensuite été découpée en 24 épisodes. Raison pour laquelle nous parlons aussi de série. Chaque épisode avance peu à peu dans l’aventure de cet homme sans nom, et a aussi pour but d’enrichir votre vocabulaire et de vous faire découvrir et comprendre des notions de grammaire et de conjugaison. Nous avons en effet intégré des notions essentielles d’anglais dans tous les épisodes pour, peu à peu, vous faire progresser. Ainsi, l’apprentissage se veut facile et progressif.

MosaSeries : The Man With No Name est une histoire pour les débutants en anglais ou de niveau intermédiaire. Ainsi, l’histoire est énoncée lentement pour que les débutants puissent suivre… Sans pour autant être trop lente, pour qu’elle reste naturelle. Visitez notre page en cliquant sur l’image ci-dessous pour en savoir plus !

MosaSeries pour vous aider à comprendre l'anglais

Sachez que MosaSeries : The Man With No Name est également disponible en Italien et en Espagnol.

 

A chacun son histoire !

Pour aller plus loin, si vous voulez commencer à apprendre une langue avec les histoires, voici une sélection :