En tant que francophone, apprendre le chinois peut paraître hyper compliqué. Mais saviez-vous que la grammaire chinoise est bien plus simple que la grammaire française ? Vous devrez juste vous habituer à un autre mode de pensée. Toutefois, ce guide de grammaire chinoise adressé plutôt aux débutants vous permettra d’entrer dans la langue tout en douceur. N’ayez pas peur et lancez-vous à la découverte de la grammaire chinoise !

Guide grammaire chinoise pour débutants - Mosalingua

Grammaire chinoise : le guide de base pour les débutants

Pourquoi la grammaire chinoise n’est pas compliquée

Le chinois est connu pour être une langue difficile à apprendre. Mais saviez-vous que c’est surtout à cause de sa prononciation ? En soi, la grammaire chinoise n’est pas compliquée. C’est d’ailleurs l’un des points les plus faciles à travailler dans cette langue. Pas de conjugaison, pas de genre, pas de déclinaisons… contrairement au français ou en allemand par exemple.

Il faudra juste vous habituer à construire la phrase un peu différemment car c’est un peu différent du français. Toutefois, là encore, ce n’est pas très difficile une fois que vous avez compris comment ça marche !

Par ailleurs, dans ce guide de la grammaire chinoise pour débutants, les caractères sont espacés. Si vous lisez un document en chinois, il n’y a pas d’espaces entre les caractères ! Ici, c’est tout simplement pour vous aider à mieux les visualiser et à les apprendre correctement.

Pas de conjugaison

Certaines langues, comme le français, ont des groupes de conjugaisons. De plus, dans la plupart des langues indo-européennes, si ce n’est toutes, la conjugaison fait partie intégrante de la langue. En mandarin, pas besoin de se préoccuper de cet aspect, le verbe reste le même, peu importe la personne dont on fait allusion. Il n’y a ni genre, ni déclinaisons, ni cas grammaticaux comme l’accusatif et le datif (que l’on rencontre en allemand, en russe ou en espagnol par exemple). Facile, non ?

Pas de temps grammaticaux

Comme dit auparavant, le verbe ne change pas. Un verbe se compose d’un ou deux caractères en général et ne change jamais. Un caractère formé différemment pourrait vouloir dire tout autre chose. Par exemple, 江 jiāng (qui veut dire rivière) et 汪 wāng (qui veut dire étang). Ici, les deux caractères sont proches en signification mais on peut trouver d’autres exemples bien plus éloignés. Donc, pas question de rejouter un trait ou de modifier un caractère sous peine de changer complètement le sens.

Alors, comment les Chinois font-ils pour parler du passé, du présent ou du futur ? Eh bien, c’est plutôt simple. Ils utilisent des caractères spécifiques qui montrent dans quel temps ils se situent :

  • pour parler du passé, on utilise généralement 了 le ;
  • pour parler du futur, on peut utiliser des modaux, comme 要 yào et 会 huì, ou utiliser des expressions pour exprimer une intention, une volonté ;
  • quant au présent, on laisse le caractère tel quel.

Une construction de la phrase simple

La construction de la phrase est relativement simple et ressemble à celle en français. Du moins pour les phrases basiques : Sujet – Verbe – Objet. Cet ordre-là des mots est constant, fixe, même dans une question. En effet, le verbe ne pourra jamais se trouver avant le sujet. Par exemple, pour dire « Es-tu français ? », vous direz 你是法国人吗?(nĭ shì fǎguórén ma?) : Sujet – verbe – objet – pronom interrogatif. Les mots que l’on doit rajouter, tels que les adjectifs, les adverbes, les particules, se trouveront à différentes places, mais la phrase conservera ce même schéma. Parfois avant le sujet, parfois entre le sujet et le verbe, d’autres fois à la fin de la phrase.

Quand commencer à apprendre la grammaire chinoise ?

Il n’y a pas de bonne réponse. Certains vont préférer reculer l’échéance le plus loin possible, alors que d’autres vont vouloir en savoir plus dès le début de leur apprentissage. C’est selon votre préférence.

Le plus efficace semble-t-il, c’est commencer à apprendre la grammaire quand vous commencez à faire et à lire des phrases. Il faut d’abord avoir un peu de vocabulaire, mais ne tardez pas trop cet apprentissage au risque d’être complètement perdu. Bien que la grammaire chinoise soit assez simple, elle est tout de même très différente de ce que vous avez l’habitude.

De plus, nous ne pouvons que vous conseiller de l’apprendre petit à petit, en fonction de vos besoins, pour améliorer votre chinois très rapidement. En effet, si vous apprenez une règle de grammaire que vous ne voyez et n’utilisez jamais, vous risquez de l’oublier. Alors que si vous travaillez sur une règle de grammaire que vous voyez souvent, vous la retiendrez d’autant plus facilement.

le-guide-de-la-grammaire-chinoise-mosalingua

Fiches de grammaire chinoise

Comment construire une phrase ?

La phrase en chinois est très différente d’en français. Il y a en effet plusieurs types de phrases à connaître. Voici quelques petites règles à savoir pour déchiffrer les phrases en chinois et mieux parler :

  • le verbe est sous-entendu : Sujet + Adjectif / Adverbe.
    Par exemple :我很忙 wǒ hěn máng – je suis occupé / 我 很 好 wǒ hěn hǎo – je vais bien
  • Sujet + Verbe + Objet : 他 吃 面 包。tā chī miànbāo – il mange du pain
  • phrases avec un complément circonstanciel de temps et de lieu : Sujet + Complément de temps + Complément de lieu + Objet
    昨天 在 家 披萨 zuótiān zàijiā chī pīsàHier, j’ai mangé de la pizza à la maison.

La négation avec 不 et 没

Dire des phrases négatives est assez simple en soi. Ici, nous allons voir ensemble comment dire des phrases négatives de façon simple avec 不 () et 没 (méi). La principale différence réside dans le fait que 没 est utilisé avec 有 (yǒu) et 不 avec tous les autres verbes.

没 (méi)

没 est principalement utilisé avec 有 au présent et au futur proche, ce qui donne :

  • Je n’ai pas d’argent – 我 没 有(wǒ méi yǒu qián)

没 est aussi utilisé dans les phrases négatives au passé :

  • Je n’ai pas mangé de petit-déjeuner – 我 没 吃 早 饭。(wǒ méi chī zǎofàn)

Si on aurait dit 我 不 吃 早 饭。(wǒ bù chī zǎofàn.), ça aurait voulu dire « je ne mange pas de petit-déjeuner » : action habituelle. Ici, avec 没, on montre que c’est arrivé une fois, le matin même.

不 ()

不 s’utilise avec des verbes et des adjectifs. Vous verrez plus tard, en progressant, que la négation avec 不 peut être plus complexe. Mais dans ce guide de grammaire chinoise pour débutant, nous nous intéressons aux bases. Voici donc comment se construit la phrase avec 不 () : Sujet + 不 + Verbe / Adjectif (+ Complément).

Voici quelques exemples :

  • Je ne suis pas chinoise – 我 不 是 中 国 人 。(wǒ bú shì zhōng guó rén)
  • Il n’est pas étudiant – 他 不 是 学 生 。(tā bú shì xuéshēng.)
  • Je ne sais pas – 我 知 道 。(wǒ zhīdao.)

Vous pouvez aussi utiliser 不 dans les phrases au futur proche, comme :

  • Demain, nous n’irons pas à Pékin, nous irons à Shanghai –
    明 天 我 们 去 北 京 , 我 们 去 上 海 。(míngtiān wǒmen bú qù Běijīng, wǒmen qù Shànghǎi.)

Différence entre 二 et 两

èr est utilisé pour compter et dans les nombres en-dessous de 100 en général. Vous direz par exemple :

  • 我 二十七 岁 (wǒ èr shí qī suì) – j’ai 27 ans
  • 二 楼 (èr lóu) – le deuxième étage

liǎng est utilisé pour dire « deux » quand on veut indiquer une quantité ou pour les nombres supérieurs à 100. Il sera toujours devant un classificateur.

  • deux livres → 两 本 书 (liǎng běn shū)
  • deux jours → 天 (liǎng tiān) 
  • 2 000 → 两 千 (liǎng qiān)

Remarque : pour dire 200, on utilise soit 二, soit 两 pour indiquer le 2. Les deux peuvent être utilisés dans ce cas de figure.

Les classificateurs dans la grammaire chinoise

Dans la langue chinoise, on retrouve des caractères qu’on ajoute avant le nom dans la phrase, mais qui n’ont pas vraiment de traduction. Ce sont les classificateurs. Comme leur nom l’indique, ils servent à classer les noms dans une catégorie. Imaginez ça un peu comme les mots qu’on utilise en français pour désigner spécifiquement quelque chose : un verre de vin / de jus ; une bouteille de champagne / de soda ; une tranche de pain / jambon. En chinois, on les utilise pour tout, ce qui fait qu’il en existe plus d’une centaine.

Rassurez-vous, vous n’avez pas besoin d’en connaître autant si vous débutez. Celui que vous devez ABSOLUMENT connaître est . C’est le classificateur le plus courant que vous pouvez utiliser pour tout en général. Toutefois, si vous souhaitez montrer que vous maîtrisez un peu mieux la grammaire chinoise, voici la liste des 10 classificateurs les plus courants :

CaractèrePinyinUtilisationExemple
personnes 朋友
yí ge péngyou
un ami
zhāngobjets plats (billets, lits...) 火车票
liǎng zhāng huǒchē piào
deux billets de train
běnobjets avec des pages (livres...)
sān běn shū
trois livres
bēiverre, tasse
yī bēi chá
une tasse de thé
píngbouteille
yī píng shuǐ
une bouteille d'eau
tiáoobjets et animaux longs et fins
liǎng tiáo yú
deux poissons
zhīla plupart des animaux
parties du corps par paires (mains, oreilles...)

yī zhī gǒu
un chien
kuàiparts, morceaux 蛋 糕
yí kuài dàn gāo
une part de gâteau
piàntranches, surfaces plates 面包
yí piàn miànbāo
une tranche de pain
liàngvéhicules à roues (sauf trains)
yī liàng chē
une voiture

Un conseil : au lieu d’apprendre juste le caractère pour rivière, apprenez le classificateur qu’on utilise avec. Il est d’ailleurs parfois possible d’utiliser plusieurs classificateurs pour un nom. À vous de voir alors si vous voulez tous les apprendre, ou si vous voulez apprendre le principal. Par exemple :

  • une rivière → 一 河  (tiáo hé)
  • un chien → 一 狗  (zhī gǒu)   OU   一 狗  (tiáo gǒu)

Les pronoms personnels

Là aussi, apprendre les pronoms personnels est sûrement l’une des choses les plus simples à apprendre dans la grammaire chinoise.

Voici trois astuces pour les apprendre facilement :

  • « il » et « elle » se prononcent de la même façon en mandarin. Vous n’avez donc qu’à apprendre une seule prononciation. Faites bien attention à apprendre les deux caractères par contre, ils vous serviront à l’écrit ;
  • apprenez uniquement les trois premières personnes du singulier, plus la marque du pluriel 们 men ;
  • pour former le pluriel, utilisez les personnes du singulier et ajoutez la marque du pluriel.
TraductionCaractèrePinyin
je
tu
il / elle他 / 她
nous我们wǒ men
vous你们nǐ men
ils / elles他们 / 她们tā men

Une autre bonne nouvelle pour vous, c’est que ça s’arrête là ! Il n’y a pas besoin d’apprendre comment dire moi / me / mon, ainsi que tous les autres, car vous utiliserez le caractère correspondant à la personne dont vous parlez. Par exemple:
Je t’aime – 我 爱 你  (wǒ ài nǐ)
Votre chien – 你 们 (的) 狗  (nǐmen (de) gŏu)

Parler de la possession

En français, il faut faire attention à la fois au genre, au nombre et à la personne (singulier ou pluriel). En mandarin, tout est simplifié, il suffit d’utiliser le pronom personnel souhaité + 的 de. Vous verrez même que les Chinois enlèvent 的 pour parler de leur parents, de leur animal de compagnie et / ou de quelque chose de très proche car cette particule ajoute de la distance. Par exemple :

  • 我的书 (wǒ de shū) – mon livre (c’est quelque chose que vous possédez personnellement)
  • MAIS 我 的 老 师 (wǒ de lǎoshī) – mon professeur

Si vous hésitez, utilisez tout le temps 的. Au moins au début.

le-guide-de-la-grammaire-chinoise-mosalingua

Les différents temps : passé, présent, futur

Tout d’abord, il faut bien comprendre qu’il n’y a pas de conjugaison en mandarin. Donc vous n’aurez pas à vous soucier de terminaisons, déclinaisons et autres. Par contre, il y a des caractères à connaître pour différencier le passé, le présent et le futur. Bien entendu, nous n’allons pas tout voir en détail mais avec ce guide de grammaire chinoise pour débutant, vous aurez déjà des connaissances élémentaires pour construire des phrases facilement. De plus, vous pouvez aussi utiliser les compléments circonstanciels de temps pour parler d’un passé ou d’un futur proche (hier, demain, etc.)

Le passé

Il y a plusieurs mots que vous pouvez utiliser. Le plus courant, qui indique principalement un changement d’état, est 了 (le).

  • Je suis allé à Pékin – 我 去 了 北 京 (wǒ qù le Běijīng)

Par contre, on n’utilise pas 没 et 了 dans la même phrase. Du coup, on utilisera 没 tout seul dans ce genre de phrases négatives.

  • Je ne lui ai pas parlé – 我 没 跟 他 说 (wǒ méi gēn tā shuō)
    Ici, on sous-entend que « je » ne lui a jamais parlé.

Attention toutefois, ce caractère ne s’utilise pas seulement au passé !

  • 我 病 。(wǒ bìng le) -> je suis malade. Je n’étais pas malade avant, mais le suis aujourd’hui.

La deuxième façon de parler du passé est en utilisant 过 (guò), qui indique une action qu’on a déjà réalisé, dans le passé.

  • Es-tu déjà allé à Beijing ? – 你 去 北 京 吗? (nǐ qù guo běijīng ma?)
  • Je ne lui ai pas dit – 我 没 跟 他 说 过 (wǒ méi gēn tā shuō guò)

Le présent

Les phrases en chinois au présent sont très simples à construire. Comme dit au-dessus, vous utilisez juste le caractère / verbe que vous voulez et la phrase est au présent. On voit dans les exemples suivants que le caractère ne change pas :

  • Je mange de la viande – 我 吃 肉 (wǒ chī ròu)
  • Je bois de l’eau / Je bois un verre d’eau – 我 喝 杯 水 (wǒ hē bēi shuǐ)

Le futur

La première possibilité est, comme dans toutes les langues, d’utiliser des indicateurs de temps, comme demain, la semaine prochaine, le mois prochain, etc.

  • Je viendrai te voir le mois prochain. – 我 下 个 月 来 看 你。(wǒ xià ge yuè lái kàn nǐ)

On peut aussi utiliser 要 (yào) pour exprimer le futur proche, ou l’équivalent de « je vais… »

  • Je vais aller à Beijing – 我 要 去 北 京。(wǒ yào qù běijīng)

Pour exprimer une forte probabilité, on peut utiliser 会 (huì). Quand on sait que quelque chose va se passer par exemple et qu’on presque sûr de nous :

  • Ils ne seront pas chez eux demain. – 他 们 明 天 不 会 在 家 (tāmen míngtiān bù huì zài jiā)
    Ici, on peut se passer de 会, mais on perd alors le sens « je suis presque sûr qu’ils ne seront pas là ». 

Les verbes importants

Ces verbes sont l’équivalent de nos auxiliaires. Vous pouvez bien sûr apprendre d’autres verbes sur notre app, et il y aura sûrement d’autres articles de grammaire chinoise sur les verbes en mandarin qui ont plusieurs sens. Restez en contact !

FrançaisCaractèrePinyin
Avoir / il y ayǒu
êtreshì
être à, se trouver àzài
vouloir / devoiryào
souhaiterxiǎng
pouvoir (permission)可以kě yǐ
pouvoir (savoir)huì
pouvoir (capacité non apprise, possibilité)néng

Les pronoms interrogatifs

Les questions sont inévitables, peu importe la langue qu’on apprend. Par ailleurs, ce sont des « mots » / caractères plus qu’utiles pour les curieux, car on pose souvent des questions.

Encore une chose facile en chinois, c’est que contrairement au français, le mot interrogatif est généralement placé à la place où la réponse va être. Par exemple, « qui es-tu ? » va se dire « tu es qui ? » en chinois. Et vous pourrez remplacer « qui » par votre réponse : « Je suis Alex ». Regardez le tableau et les exemples suivants pour que ce soit plus clair.

FrançaisCaractère / ExpressionPinyin
que / quoi什么shénme
quel(le) / lequel, laquelle
quishéi
quand什么时候 shénme shíhòu
哪儿 / 哪里nǎ’er / nǎlǐ
pourquoi为什么 wèishéme
comment怎么(样)zěnme(yàng)
combien几 (<10)
多少 (>10)

duōshǎo

Qui

  • Qui es-tu ? – 你 是 ? (nǐ shì shéi?)
    Je suis Li Wang. – 我 是 莉 王(wǒ shì Lì Wáng)
  • A qui est ce livre ? – 这 是 的 书? (zhè shì shéi de shū?)
    C’est le livre de mon ami – 这 是 我 朋 友 的 书。(zhè shì wǒ péngyǒu de shū)

Que/quoi

  • Qu’est-ce que c’est ? – 这 是 什 么(zhè shì shénme?) / 这 些 是 什 么 ?(zhèxiē shì shénme? – pluriel)
    C’est un livre – 这 是 一 本 书(zhè shì yī běn shū)
    Ce sont des photos – 这 些 是 照 片(zhèxiē shì zhàopiàn)
  • Quel film regardes-tu ? (→ tu regardes quoi ?) – 你 在 看 什 么 电 影(Nǐ zài kàn shénme diàn yǐng?)
    Je regarde un film chinois, Hero – 我 在 看 一 部 中 国 电 影, 英雄。 (wǒ zài kàn bù zhōng guó diàn shì, yīng xióng)

Quand

  • Quand mangeons-nous ? – 我 们 什 么 时 候 吃 饭?(wǒmen shénme shíhou chī fàn?)
    Nous mangeons à midi / 12h. – 我 们 十 二 点 吃 饭 。(wǒmen shí èr diǎn chī fàn.)
  • Quand viens-tu à Shanghai ? – 你 什 么 时 候 来 上 海?(nǐ shénme shíhòu lái Shànghǎi?) 你 什 么 时 候 来 上 海?
    Je viens à Shanghai demain. – 我 明 天 来 上 海。(wǒ míngtiān lái Shànghǎi.) 

  • es-tu ? – 你 在 哪 儿(nǐ zài nǎ’er?)
    Je suis à Pékin – 我 在 北 京(wǒ zài Běijīng)
  • vas-tu ? – 你 去 哪 儿? (nǐ qù nǎ’er?)
    Je vais travailler / au travail – 我  工 作(wǒ qù gōngzuò)

Note : 哪 儿 est plus couramment utilisé au nord de la Chine, notamment à Pékin, tandis que 哪 里 est plus souvent utilisé au sud de la Chine.

Pourquoi

« Pourquoi » est un peu différent. En chinois, 为 什 么 (wèishénme) peut se mettre soit avant le sujet, soit après le sujet. On répond d’ailleurs toujours avec 因 为 (yīnwèi), c’est-à-dire « parce que ».

  • Pourquoi étudies-tu le chinois ? – 你 为 什 么 学 中 文?(nǐ wèishénme xué zhōngwén?)
    Parce que j’aime le chinois. – 因 为 我 喜 欢 中 国 。(Yīnwèi wǒ xǐ huan zhōngguó.)
  • Pourquoi n’es-tu pas content ? – 为 什 么 你 不 高 兴 ?(wèishénme nǐ bù gāoxìng?)
    Parce que je suis malade. – 因 为 我 生 病 了 。(yīnwèi wǒ shēngbìng le.)

Comment

  • Comment vas-tu en Chine ? – 你 怎 么 去 中 国?(nǐ zěnme qù Zhōng guó?)
  • Comment sais-tu parler chinois ? – 你 的 汉 语 说 得 怎 么 样(nǐ de hànyǔ shuōde zěnmeyàng ?)

Combien

  • Combien d’enfants as-tu ? – 你 有 个 孩 子 ? (nǐ yǒu gè háizi?)
    J’ai quatre enfants. – 我 有 个 孩 子(wǒ yǒu gè háizi.)
  • Combien y’a-t-il de jours dans une année ? – 一 年 有 多 少 天?(yī nián yǒu duōshǎo tiān?)
    Dans une année, il y a 365 jours. – 一 年 有 365(yī nián yǒu 365 tiān.)

Note : Vous trouverez beaucoup de Chinois qui écrivent les gros nombres en écriture décimale au lieu d’utiliser les caractères. Ne soyez donc pas surpris de voir ces deux façons d’écrire les nombres lors de votre apprentissage.

Autres mots interrogatifs

吗 (ma) signifie en quelque sorte « est-ce que ». Il s’utilise surtout dans les questions fermées :

  • Es-tu professeur ? – 你 是 老 师 吗?(nǐ shì lǎoshī ma?)
  • Est-ce que tu bois du café ? – 你 喝 咖 啡 吗? (nǐ hē kā fēi ma?)

Dans une question, 呢 (ne) signifie souvent « qu’en est-il de… ? / et… ? » :

  • J’ai mangé. Et toi ? – 我 吃 饭 了。你 (wǒ chīfàn le. Nǐ ne ?)
  • J’aimerais du thé, et toi ? – 我 想 喝 茶,你 呢?(wǒ xiǎng hē chá, nǐ ne ?)
  • Comment va ton père ? Et ta mère ? – 你 爸 爸 好 吗?你 妈 妈 (nǐ bàba hǎo ma? Nǐ māmā ne ?)

Questions avec 不

En mandarin, il n’existe pas les mots « oui » ou « non ». A la place, on répond souvent soit par le verbe ou l’adjectif pour dire oui, soit avec 不 + verbe / adjectif pour dire non. Par ailleurs, poser des questions avec 不, c’est un peu l’équivalent de notre « n’est-ce pas / non ? » ou « ou pas ? » français. Voyons ça plus en détail :

  • Veux-tu manger ? (→ Tu veux manger ou pas ?) – 你 要 不 要 吃 饭 ?(nǐ yào bù yào chī fàn?)
    Oui – 要 ( 饭) (yào (chī fàn))
    Non – 不 要 (bù yào)
  • C’est grand (ou pas) ? – 高 不 高(gāo bù gāo?)
    Oui – (gāo)
    Non – 不 高 (bù gāo)

MosaLingua Web pour apprendre le chinois dans son contexte

La grammaire chinoise est bien plus vaste, notamment parce qu’elle diffère totalement de la grammaire française. Mais vous avez ici les bases pour commencer à écrire et à utiliser correctement le chinois. Et nous espérons que ça vous sera bien utile ! Pour apprendre plus de vocabulaire et avoir accès à plus de ressources, nous proposons aussi MosaLingua Web.

Sur MosaLingua Web, vous pouvez ajouter du vocabulaire sur votre app, utiliser le vocabulaire dans son contexte, accéder à une bibliothèque multimédia avec des vidéos, de la musique, etc. De plus, tout est sans cesse mis à jour et de nouveaux contenus vous sont sans cesse proposé. Sans oublier que vous pouvez aussi rencontrer toute une communauté d’autres apprenants, ce qui peut vous encourager et motiver dans votre apprentissage !

Pour aller plus loin

Voici d’autres articles qui pourront vous aider dans votre apprentissage du chinois :