Comment valoriser son niveau en langue sur un CV ?

Nous sommes navrés de vous annoncer que la formule « anglais : lu, écrit, parlé » n’a plus aucun succès auprès des recruteurs (ni espagnol ni italien, soyons clairs)… Aujourd’hui, pour être recruté, il faut détailler.

Alors à vos CV, vous avez des choses à nous raconter.

 

 

A noter : les termes valorisants VS les termes insignifiants

Premier conseil : mieux vaut oublier les sempiternelles formules « courant », « moyen » ou « lu, écrit, parlé ». Trop souvent utilisées, et bien trop vagues, elles ne signifient plus rien aujourd’hui pour le recruteur et ne l’aident pas à vous positionner par rapport aux autres candidats (qui, entre nous, auront eux-aussi noté « anglais : lu, écrit, parlé »).

L’un des principes fondamentaux du CV est la synthétisation. Sur ce point, nous sommes d’accord. Cependant ce principe ne fonctionne pas avec les langues étrangères, bien au contraire. Pour caractériser votre niveau en langue sur un CV, l’idée est de décrire avec précision vos compétences. Encore plus lorsque votre niveau en langue a un lien direct avec le boulot visé. Mieux qu’un « anglais : parlé », privilégiez une description technique de type « conversations techniques ou du quotidien maîtrisées ». A utiliser aussi : « capacité à animer des réunions », « maîtrise du vocabulaire du secteur », « communication écrite par mail », etc.

Petit plus : n’oubliez pas de noter la fréquence d’utilisation de cette langue étrangère à côté de chaque niveau de langue. Doivent apparaître alors les termes « utilisation quotidienne », « utilisation hebdomadaire », « utilisation mensuelle », « utilisation annuelle ».

 

Commencer par le commencement : quel est votre vrai niveau en langue ?

Pour noter son niveau sur son CV, encore faut-il le connaître. Vous arrivez à suivre les dialogues de Game of Thrones, lorsque les sous-titres sont en français, mais lorsqu’un anglais vous pose une question dans la rue, par surprise, vous hésitez : que devez-vous noter alors dans votre CV ?

Malheureusement, je n’ai pas la réponse à cette question. Mais le mieux est encore d’être tout simplement honnête : essayez de décrire vos compétences sans vous sous-estimer ni vous surestimer.

Pour qualifier votre niveau, vous pouvez vous évaluer par rapport à votre entourage et à vos amis par exemple.
Vous pouvez également faire le choix (et l’investissement) de passer le TOEIC. Le TOEIC, Test Of English for International Communication, est une certification standardisée internationale qui permet de graduer le niveau des non-anglophones en anglais. L’intérêt du TOEIC est qu’il vous permet de valider vos acquis par rapport à un niveau utile et nécessaire au travail. Et si vous avez besoin d’un coup de main pour le préparer, vous pouvez télécharger notre application MosaLingua Learn TOEIC Vocabulary qui vous permettra de mémoriser le vocabulaire à maîtriser pour passer l’examen en temps record!

A noter : n’oubliez pas d’indiquer en face de votre score, sur votre CV, la date d’obtention de ce résultat…

 

 

Illustrez vos propos, prouvez votre niveau

Nous avons vu qu’il était important de décrire votre niveau en langue de manière technique. Pour autant, il est aussi important de noter dans la catégorie « expériences professionnelles » en quoi ce niveau en langue vous a été utile au cours de vos expériences passées.

Au-delà de votre niveau de langue, le recruteur cherche en effet à savoir dans quel(s) contexte(s) ce niveau en langue vous est utile. Avez-vous déjà eu l’occasion de travailler sur un dossier en langue étrangère ? Avez-vous déjà travaillé dans une équipe multiculturelle ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à le noter. Nous ne le répéterons jamais assez : n’ayez pas peur des mots.

 

Et les voyages, sont-ils valorisants ?

Un voyage est un atout, c’est certain. Mais comment le valoriser sur votre CV ?
Il est toujours délicat d’évoquer des voyages sur un CV. Car même si nous pensons avant tout à l’aspect développement personnel ou maîtrise de la langue dans un pays étranger, le recruteur peut lui penser à des semaines de fêtes sur une plage à l’autre bout du monde… Comment alors mettre en avant votre voyage ou votre expérience à l’étranger d’un point de vue professionnel (et uniquement professionnel) ?

Après votre voyage ou votre expérience à l’étranger, vous pouvez noter sur un papier toutes les qualités que vous avez l’impression d’avoir développées au cours des derniers mois. Pour chacune de ces qualités personnelles, vous pourrez certainement faire ressortir un avantage sur le plan professionnel. Des exemples ? Les capacités d’adaptation à une culture peuvent renvoyer à la capacité d’adaptation à une nouvelle culture d’entreprise ou à une nouvelle équipe, l’ouverture d’esprit, le goût de l’aventure et des challenges… Le recruteur pourra aisément transposer ces qualités à son environnement professionnel.

 

Toutes les expériences sont bonnes à mettre en avant sur un CV, qu’il s’agisse d’un poste important dans une multinationale ou d’un voyage de longue durée sur un continent totalement étranger au vôtre. Alors, n’ayez pas peur de mettre toutes les chances de votre côté… en décrivant toutes vos qualités linguistiques.

 

 

Vous avez besoin de l’anglais dans votre travail? Alors notre application dédiée à l’anglais du travail pourra vous être utile!

Découvrez toute de suite notre application MosaLingua Anglais Business, disponible pour votre iPhone, iPad iPod Touch ou tablette / smartphone Android.
L’application comporte de nombreuses catégories avec du vocabulaire et des phrases utiles pour travailler en anglais (écrire son CV, préparer un entretien d’embauche, animer une réunion, passer des appels, etc.) et elle est donc très utile pour ceux qui ont besoin de mémoriser rapidement du vocabulaire spécialisé anglais pour leur travail en France ou à l’étranger.

 

[itunes url= »https://itunes.apple.com/fr/app/anglais-business-apprendre/id479883091?mt=8″/]

 

[googleplay url= »https://play.google.com/store/apps/details?id=com.mosalingua.enbusi&hl=fr-fr »]

 

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Articles qui peuvent vous intéresser :

Comments

  1. Excellents conseils ! Je suis d’accord qu’il faut bannir le « lu, écrit, parlé » que je vois si souvent sur les CV de mes clients ! Une autre idée pour valoriser l’anglais dans le cadre professionnel, en parlant des compétences est d’inclure certaines activités réalisées en anglais dans la partie « Expériences professionnelles ». Par exemple, au lieu de mettre simplement « Gestion d’équipes » on peut inclure « Gestion d’équipes en français et en anglais » pour montrer de quoi on est capable en anglais.

    En tout cas, votre article est très complet et vraiment plein de bons conseils qui apporteront un vrai plus à quelqu’un qui se pose la question de comment présenter son niveau en anglais.

Speak Your Mind

*