Volontariat International en Entreprise (VIE) : niveau en langues et préparation

Partir travailler 24 mois à l’étranger, en étant payé, pour découvrir le Monde, un métier, une culture… Que celui qui lit cet article, et qui ne rêve pas de ce projet, parle maintenant ou se taise à jamais. 

Nous sommes d’accord, ça donne envie. Et cette petite perfection existe vraiment, et porte le nom de Volontariat International en Entreprise. Grâce à elle, plus de 40 000 jeunes* sont partis travailler de 6 à 24 mois dans la filiale d’une entreprise française dans le Monde. Plutôt chouette. D’ailleurs, sur ces 40 000, 60 % a reçu une proposition d’embauche dans l’entreprise d’accueil*, et 1 sur 2 travaille depuis à l’étranger.
Allez, prenez une feuille et un stylo, voici quelques faits à connaître sur le Volontariat International en Entreprise. 

 

Le Volontariat International en Entreprise, ou le nouvel Eldorado des jeunes diplômés…

Jeune diplômé, sans formation, chômeur… Le V.I.E (ou Volontariat International en Entreprise, ou en Administration – on utilisera ici le terme de V.I.A) s’adresse à tous les jeunes, âgés de 18 à 28 ans souhaitant mettre leurs compétences au service d’une entreprise, à l’étranger. Autrement dit, je suis sûre qu’il s’adresse à beaucoup de nos lecteurs !

Le V.I.E, c’est la possibilité de partir pour une mission professionnelle à l’étranger (dans votre domaine d’activité qui plus est) pour une période de 6 à 24 mois avec une entreprise française, et en bénéficiant d’un statut public protecteur (versement d’indemnités mensuelles, couverture sociale, cotisations pour la retraite, sous la responsabilité du réseau diplomatique – une fois sur place -, billets d’avion A/R pris en charge par l’entreprise, etc.). Oui, tout ceci fait rêver, n’est-ce pas ?

 

Volontariat International en Entreprise

Pour info : le V.I.E est un dispositif géré par Ubifrance, l’agence française pour le développement international des entreprises (qui dépend du Ministère de l’Economie et des Finances), et vous trouverez toutes les infos sur Civiweb, le site du centre d’informations sur les volontariats internationaux.

 

Quel niveau en langues pour prétendre à un V.I.E ?

Mais ce rêve a un prix ou, plus exactement, il demande une certaine motivation de la part des candidats. Décrocher un V.I.E est plus compliqué qu’il n’y paraît. Officiellement, seules trois conditions sont nécessaires pour prétendre à un V.I.E. :

  • être âgé de 18 à 28 ans (partir avant ses 29 ans)
  • être de nationalité française
  • avoir un casier judiciaire vierge

Officieusement, une quatrième condition semble indispensable : avoir un bon niveau en langues. Depuis sa création, en 2000, 9 V.I.E sur 10 ont un Bac +5. La raison ? Selon, Michel Lodolo, directeur du V.I.E chez Ubifrance : « il est plus facile pour une entreprise d’embaucher ces diplômés qui maîtrisent souvent déjà bien l’anglais ». Et oui, à la lecture des annonces sur le site Civiweb (par Ubifrance) la maîtrise de l’anglais voire d’une seconde langue semble indispensable. Pour n’en citer que quelques unes…

  • pour un poste d’attaché politique commercial en Chine, « Anglais courant, bonne connaissance du mandarin écrit et parlé (suivi de la presse chinoise) »
  • pour un poste de chargé de développement « Art de vivre – santé » en Afrique du Sud, « Niveau B2 du CECR en anglais (test lors de la présélection) »
  • ou encore pour un poste de chargé de mission Campus France au Vietnam, « Très bon niveau d’anglais indispensable. La connaissance du vietnamien serait un véritable avantage. »

Bonne chance… En même temps, c’est vrai que pour travailler et évoluer dans un pays étranger, la maîtrise de la langue du pays d’accueil, ou au moins de l’anglais, semble nécessaire. Je rappelle que le V.I.E. est une mission professionnelle, et non (comme ils l’ont d’ailleurs noté sur le site Civiweb) « un stage de découverte d’un pays ».
Mais, allez, on ne se décourage pas ! Envie de décrocher le Saint Graal ? Commencez par améliorer votre niveau en langues, et par bien préparer votre candidature.

 

Comment améliorer votre niveau en langues pour un V.I.E ?

Je pense qu’il est inutile de vous donner 2 / 3 tuyaux pour vous aider à améliorer votre niveau en anglais, ou dans toute autre langue, vous devez connaître (et pratiquer !) nos astuces sur le bout des doigts. Petite piqûre de rappel au cas où dans ces articles:

A noter : une idée ingénieuse serait peut-être, une fois votre niveau en langues à votre goût (et au goût des futurs employeurs), de passer un test d’évaluation afin de pouvoir mettre un mot, un vrai, derrière votre niveau en langues (mieux que : « lu, écrit, parlé »). Là encore, pour ce faire, on vous donne quelques astuces dans cet article sur le TOEFL  et dans celui-ci dédié au IELTS.

Comment préparer sa candidature pour un Volontariat International en Entreprise ?

Pour avoir entendu quelques échos (de volontaires déchus), il n’est vraiment pas évident de décrocher un V.I.E. Alors, si le projet vous tente, voici quelques conseils donnés par Civiweb (eux-même) pour bien préparer votre candidature.

  • Apprenez à raconter qui vous êtes. Oui, la fameuse question « Parlez-moi de vous… ». Inévitable, il est certain qu’on vous la posera si vous êtes reçus pour un entretien.
    Alors, avant toute candidature, réfléchissez déjà aux éléments clés de votre réponse : votre parcours, vos envies, vos ambitions, et vos intérêts communs avec l’entreprise.
  • Apprenez à vous vendre. En tant que Saint Graal, des dizaines voire des centaines de petits candidats se pressent pour l’avoir. Qu’avez-vous de plus que les autres ? et qu’avez-vous de plus que les autres… cher à l’entreprise ? Réfléchissez-y. Je dirais même plus, notez-le directement dans votre lettre de motivation.
  • Informez-vous sur l’entreprise (la moindre des choses vous me direz) mais aussi sur le pays d’accueil, sa culture, ses habitants… Puisque vous serez amenés à travailler avec eux, finalement. Montrez que vous vous intéressez à la culture du pays d’accueil.
  • Apprenez à vous exprimer clairement en français… ainsi qu’en anglais. Nous ne sommes jamais à l’abri d’un entretien en anglais ! Pas de panique, nous vous avons regroupés quelques conseils dans cet article.

 

Vous avez lu attentivement cet article, et vous avez justement participé à un V.I.E / à un entretien pour un V.I.E ? Alors, laissez-nous un commentaire et faites part de votre savoir. Il tombera forcément sur des yeux attentifs.

 

*40 000 jeunes, entre 2001 et 2013, selon Michèle Longour dans www.reussirmavie.net 

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Articles qui peuvent vous intéresser :

Comments

  1. Merci pour cette information,

    Je ne connaissais pas le V.I.E et cela semble très intéressant.

    J’irais faire un tour sur leur site.

    Est-ce que cela existe aussi pour le Japon ?

  2. mathilde says:

    Bonjour Yoann ! Tout dépend des offres (et donc des besoins des entreprises). Mais il est possible de faire un V.I.E. dans n’importe quel pays (il me semble) donc je ne vois pas pourquoi cela n’existerait pas au Japon 😉

Speak Your Mind

*