Conseils pour apprendre et mémoriser des informations difficiles

Cela faisait longtemps que je n’avais pas pris le temps d’écrire un article sur ce blog. Mais bon, au moins, cela veut dire que l’application MosaLingua avance, je suis en train de préparer une nouvelle version, avec de nouvelles fonctionnalités et du nouveau contenu pour la version Espagnol, et une version pour apprendre l’Anglais est aussi en préparation.

Que faire quand on a une mauvaise mémoire ?

Beaucoup de personnes pensent qu’ils ont une mauvaise mémoire (moi y compris), certains ont du mal à retenir les dates, les prénoms, par exemple. Il faut savoir que la mémoire est comme un muscle, elle a besoin d’entrainement pour se développer.

L’apprentissage d’une langue est un exercice très efficace pour améliorer sa mémoire, et en plus, cela peut-être très gratifiant et utile.
Lorsque l’on apprend une langue, certains mots sont particulièrement difficiles à mémoriser. Quand on utilise un logiciel de répétition espacée, le travail de mémorisation est grandement simplifié, mais n’importe quel logiciel ne pourra pas nous faire mémoriser à notre place, il y a quand même un certain travail à faire, au moins pour la première mémorisation.

Les mots les plus difficiles sont souvent des mots qui n’ont aucun point commun avec un mot que l’on connait déjà, ou au contraire, un faux ami (voir liste des faux amis en espagnol ou en anglais).

Si vous utilisez un logiciel d’apprentissage à base de carte flash (flashcard) je suis sûr que vous vous êtes déjà retrouvé avec un mot qui vous semble impossible à mémoriser, même après de nombreuses répétitions.

Pourtant, il existe beaucoup de techniques pour mémoriser des connaissances très complexes. Hermann Ebbinghaus, un des précurseurs dans la recherche sur la répétition espacée et la courbe de l’oublie a mémorisé pour ses recherches un nombre impressionnant de syllabes aléatoires (ex. daus, dor, gim, ke4k …). Et il y a plein d’exemples sur le net de mémoire impressionnante, comme cet enfant japonais de 7 ans qui récite de mémoire les 500 décimales de PI :

C’est impressionnant, mais pas très utile. Il est bien sûr plus utile de mettre sa mémoire au service de l’apprentissage d’une langue étrangère.

En fait, il n’y a pas besoin d’être surdoué et d’avoir une bonne mémoire pour mémoriser de grande quantité d’information, il existe beaucoup de techniques d’apprentissage dites mnémotechniques (lire article Wikipédia en français, ou anglais), mais je vais orienter cet article dans le cadre de l’apprentissage d’une langue, et plus particulièrement de mémorisation de vocabulaire ou de phrases.

La méthode fun pour mémoriser des mots

Notre cerveau ne fonctionne pas comme un ordinateur, il n’y a pas vraiment d’accès direct et immédiat aux informations. La plupart du temps, nous fonctionnons par association d’idées. Pour retrouver une information enfouie dans notre mémoire, on effectue une sorte de cheminement dans le labyrinthe de notre mémoire. D’autre part, nous mémorisons beaucoup mieux lorsque l’information est associée à un contexte, ou à une image émotionnelle particulière (cf. dossier Mémoire & Émotion). Par exemple, je suis sûr que vous vous souvenez avec précision du moment où vous avez appris les événements du 11 septembre, car cet événement possède une forte dose émotionnelle.

Ainsi, lorsque l’on a des difficultés pour apprendre un nom, il suffit de s’inventer une histoire ou une scène en rapport avec ce mot, en partant par exemple de la prononciation ou de l’orthographe du mot. L’histoire ou l’image doit être la plus émotionnelle possible, elle peut donc être amusante, loufoque, animée, personnelle, tout en liant le mot et sa traduction. Ce n’est pas grave si c’est idiot et que cela n’a aucun sens (au contraire), l’essentiel est de pouvoir vous aider à récupérer l’information.

Par exemple, j’ai eu du mal à me souvenir du mot voler (par un voleur) qui se dit robar en espagnol. Pour m’en rappeler, je me suis inventé une histoire la plus loufoque possible :

conseils-pour-apprendre-et-mmoriser-des-informations-difficiles-apps-pour-apprendre-rapidement-l039anglais-l039espagnol-l039italien-l039allemand-et-le-portugais-sur-iphone-ipad-android--mosalingua
« Pénélope Cruz monte les marches de Cannes dans une magnifique robe, quand soudain, un fan réussit à passer les barrières de sécurité, et arrache la robe de Pénénope, et s’enfuit en emportant la robe sous ses bras. (je vous laisse imaginer Pénélope sans robe) » :

« Pénélope Cruz s’est fait voler sa robe ! »
Donc voler = robar.

Autre exemple, le verbe subir en espagnol est un faux ami, il veut dire monter. Vous pouvez imaginer des pèlerins qui montent des marches (par exemple pour aller à la cathédrale de Fourvière à Lyon, situé sur une colline pour ceux qui connaissent), tout en se flagellant…

« Ils subissent donc leur montée ! »
Donc subir = monter

Dernier exemple, pour mémoriser le mot le crayon, el lápiz en espagnol, qui se prononce à peu près comme lapisse Je suis sûr que vous pouvez trouver une histoire inracontable à base d’urine et de mine de carbone 😉 Vous l’avez compris, avec ces exemples, plus l’histoire est tirée par les cheveux, plus elle est marquante, et mieux vous mémoriserez l’information.

Bon, je sais que ces techniques peuvent paraître complètement idiotes, mais je peux vous assurer que cela fonctionne très bien. Et après quelque répétition, on n’a même plus besoin de se remémorer l’histoire, car le mot finit par rentrer dans notre mémoire à long terme, qui possède un accès quasi immédiat aux informations.

Déconstruire le mot pour mieux le mémoriser

Une autre méthode intéressante et efficace et d’étudier ou « déconstruire » la structure d’un mot ou d’une phrase, pour mieux le mémoriser. L’espagnol possède beaucoup de similarité avec le français (qui sont toutes les deux des langues latines). Cela aide donc beaucoup de chercher à déconstruire le mot et de voir les similarités avec le français. Ces mots similaires, apparentés, ou encore vrais amis (true cognates in english) sont très nombreux. Il y a beaucoup de mots totalement identiques (comme dormir, ou servir en espagnol), mais également des mots que l’on peut déconstruire pour retrouver la racine.

Par exemple, toujours pour robar, au lieu de m’imaginer cette histoire idiote, j’aurais pu le déconstruire pour m’apercevoir qu’il ressemble au mot dérober.
Ou pour mémoriser le mot la bandera qui veut dire drapeau en espagnol, si vous ne voulez pas vous faire une histoire avec l’acteur Antonio Banderas, vous pouvez voir que le mot bandera est construit avec le mot bande, bandeau, et vous remarquerez que les drapeaux du moyen âge étaient proches d’une bande de tissu :
conseils-pour-apprendre-et-mmoriser-des-informations-difficiles-drapeau-moyen-age-apps-pour-apprendre-rapidement-l039anglais-l039espagnol-l039italien-l039allemand-et-le-portugais-sur-iphone-ipad-android--mosalingua

Comme vous le voyez, vous n’avez pas besoin d’avoir fait du latin ou des études de linguistiques pour voir les liens avec la langue française, et tant pis si votre déconstruction du mot est critiquable par un linguiste, l’essentiel et que cela vous aide à mémoriser le mot.

Voilà, je vous souhaite un bon apprentissage, et n’oubliez pas que MosaLingua fait aussi appel à votre mémoire auditive avec la prononciation du mot, et visuelle, en regardant la forme écrite du mot et parfois avec les images (pour les cartes issues des dialogues), qui amène également un contexte qui aide aussi la mémorisation.

Et si vous avez d’autres techniques pour mémoriser un mot récalcitrant, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires, ils sont là pour ça !

Au fait, vous vous souvenez encore comment on dit voler, ou crayon en espagnol ? 😉

Si vous avez aimé cet article, merci de cliquer pour voter :

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Ce article est également disponible en German, Português et English.

Articles qui peuvent vous intéresser :

Comments

  1. Merci beaucoup pour cet article très détaillé. 🙂 C’est très intéressant et les exemples apportent le petit plus pour nous prouver que ça marche.

  2. Bel article, léger et fun.
    Si seulement mes profs m’avaient enseigné l’espagnol comme ça, j’aurais fini par aimer cette langue.
    Merci de me donner l’envie et les moyens de m’y remettre 🙂

  3. Merci pour cet article de synthèse sur la mémorisation. En premier recueillir plusieurs informations sensorielles, puis donner du sens à ce bouquet d’informations. Pour me souvenir du nom d’une personne, je prononce son nom à voix haute tout en inscrivant mentalement son nom sur sa poitrine avec le crayon de mes yeux. Puis je fais un lien sémantique avec quelque chose d’important pour moi.

  4. Merci beaucoup pour vos commentaires !

    @Jean Philippe : Tu n’avais pas oublié comment on dit voler ou crayon ?

    @Olivier : Je n’ai jamais aimé les cours de langues à l’école, car c’était un apprentissage contraint, ennuyeux et avec une évaluation derrière. Mais quel plaisir d’apprendre l’espagnol en autodidacte, et de se surprendre soi-même en parlant espagnol pour la première fois lors d’un voyage !

    @JeanLuc : pas mal la technique pour se souvenir des noms des personnes

  5. Je laisse assez rarement des commentaires sur les blogs (en tout cas, ces derniers mois), mais là ça le mérite : félicitations, un excellent article que j’ai apprécié et trouvé utile !
    Je pars justement en Espagne cet été… il va donc falloir que je révise ! 🙂

  6. Ahhh genial!! Je viens de commencer mon boulot et j’ai plein des noms des personnes et des villes à apprendre … cette semaine j’avais trop du mal à retenir toute l’info sans oublier. Je vais essayer la méthode que tu nous proposes et je vous tiendrais au courant… Alors une mot en espagnol à apprendre Verano .. qui veut dire été.. comment pourrez vous l’enregistré sans oublier?

    • Hehe, pour Verano, il y a plein de possibilité, mais il faut savoir que cela fonctionne mieux quand on trouve soit même une histoire 😉
      Même si je connais déjà Verano, je peux faire une histoire avec un vers (de terre) qui saute dans un anneau (comme dans le cirque) : Vers Anneau.
      Ou bien encore, si on connais quelque qui s’appelle Véronique (et qui n’est pas très sexy), on peut se l’imaginer en maillot de bain en été, et se dire, VERA en été, NO !
      Toujours aussi nul, mais plus c’est nul, mieux c’est 😉

  7. Ahh super!! un vers (de terre) qui saute dans un anneau (comme dans le cirque) : Vers Anneau.
    Pas mal comme idée, c’est un jeu quoi…merci je vais m’encourager à apprendre des mots en français avec cette méthode. Gracias!!

  8. Je pense que cette technique est excellent pour les etudiant de un langue etrangere comme moi, je suis mexicain et je suis en train de apprendre francais, parfois il est facile pour moi comprendre le francais ecrit mais quand j’ecoute c’est autre chose, il est tres dificile pour moi parce que la prononciation est tres tres différent alor je veux demander un conseil a quelque persone qui avez cet probleme, merci.

    • ¡Hola Andrés! Félicitation pour ton Français qui est très bon (au moins à l’écrit).
      Pour la prononciation, tu as raison, contrairement à l’espagnol, le français ne se prononce pas comme il s’écrit. C’est pareil pour l’anglais et plein d’autres langues. C’est pour cela qu’il faut toujours apprendre le vocabulaire avec la prononciation, et ne pas chercher au début à essayer de deviner la prononciation d’un mot (on se trompe souvent et on risque de mémoriser une mauvaise prononciation). L’idéal est d’utiliser une méthode avec de l’audio (comme l’application MosaLingua par exemple).

      • Merci beaucoup Sam 🙂 je suis content de savoir je vous pensez que mon francais est bon, c’est très vrai, est très important écouter la prononciation pour apprendre, j’écoute francias tout le jour pour pouvoir comprendre miuex. Je veux vous dire que je suis votre admirateur, admirateur de votre travail, de votre passion pour les langues 😀 alors vous vraiment mérite una felicitation Sam 😀

  9. Un petit commentaire au passage =) J’utilise souvent cette méthode et une fois j’ai donnée une de ces techniques à une amie (pour l’anglais ou l’espagnol je ne sais plus) elle a rigolé et a trouvé ca « bizarre » ou je ne sais plus quoi et j’ai répondu que l’essentiel était de s’en rappeller =D, on a beau trouver ca ridicul c’est util et puis le ridicul ne tue pas (enfin je crois …).
    Sinon j’aimerai avoir un espagnol écrit aussi correcte que le francais d’Andrés franchement chapeau ! (je n’ai pas de chapeau je vais prendre celui de sam sur la photo =) ) J’ai beau m’en sortir en cours et avoir de bonnes notes, connaitre du vocabulaire et de la conjugaison mais je trouve que c’est dure (c’est ma 2eme année qui se fini) les verbes irréguliers sont trop nombreux ! Et on attaque un peu trop vite les temps, je ne trouve pas que c’est une bonne méthode. Mais bon j’ai bien envie de m’ameliorer ca pourra toujours servir =D

    • Bonjour mon ami et merci beaucoup pour votre commentaire, je suis très heureux de trouver personne qui pensent que mon francais est bon, aujourd hui je connais mieux les règles d’accentuation pour avoir un meilleur francias ecrit parce que je pense que c’est très important , Je suis sur que votre espangol est bon aussi parque votre orthographe en le francais est magnifique n.n si vous voulez je peux vous aidez avec votre espagnol et peut-être vous avec mon francais, merci beaucoup 😀

  10. Et encore j’ai écrit le commentaire plutôt vite donc il y’a quelques fautes mais sinon il est bon ! Oui mon espagnol est plutôt moyen je préfère rédiger que conjuguer en tout cas parce que c’est énorme toutes ces règles ! Et je n’imagine pas ce que c’est que d’apprendre le français parce que c’est une langue très dur contrairement à l’espagnol ! Mais comme au collège on ne nous apprend pas les langues comme il faut et qu’on ne pratique pas ce ‘est pas toujours simple.
    Pourquoi pas pour l’aide Français/Espagnol ? je verrais bien =D

Trackbacks

  1. […] Si ces astuces vous intéressent, vous pouvez aussi lire l’article « Conseils pour mémoriser des informations difficiles » […]

  2. […] Si ces astuces vous intéressent, vous pouvez aussi lire l’article « Conseils pour mémoriser des informations difficiles » […]

Speak Your Mind

*