6 excuses pour ne pas parler anglais couramment

Ici, nous sommes une belle bande de polyglottes et passionnés de langues. Ce qui est loin d’être une insulte… Pourquoi ? Parce que nous sommes motivés à parler les langues étrangères, parce que nous avons trouvé une méthode adaptée à notre mode de vie, parce que nous osons ouvrir la bouche.

L’idée derrière cet hommage aux lecteurs et à l’équipe de MosaLingua, est surtout de pointer du doigts toutes ces (fausses) excuses qui empêchent pas mal de gens, et peut-être certains d’entre vous, à apprendre de nouvelles langues et à notamment parler anglais couramment.
Retour sur ces plus belles excuses, et les raisons (bien souvent scientifiques) pour lesquelles vous ne pouvez plus les sortir. 

6 excuses pour ne pas parler anglais couramment

Vous ne parlez pas anglais couramment ? Arrêtez vos excuses…

1. « Je suis trop vieux pour apprendre »

Une des excuses les plus souvent entendues supposerait qu’il y a un âge à partir duquel nous ne sommes plus capables d’apprendre une nouvelle langue, ou d’apprendre tout court. Pourtant, et nous vous l’avons démontré à plusieurs reprises (ici et ), nos capacités d’apprentissage n’ont rien à voir avec l’âge. Il a été en effet démontré que notre cerveau est sans cesse en évolution : il évolue, se développe, grandit. C’est ce que l’on appelle la neuroplasticité. Si notre cerveau n’a pas d’âge pour évoluer, pourquoi notre langue en aurait un ?

D’autre part, il a été démontré que, même si les enfants ont des facilités à mémoriser certaines choses telles qu’un nouveau vocabulaire par exemple, les personnes plus âgées ont elles aussi certaines facilités. Parmi elles, nous pouvons vous citer

  • la motivation à apprendre, qui d’ailleurs joue bien plus sur nos capacités d’apprentissage qu’il n’y paraît…
  • la gestuelle que l’on appelle aussi la communication verbale et qui nous aide en ce sens à nous exprimer
  • ou encore les compétences métacognitives, c’est-à-dire cette facilité avec laquelle nous pouvons associer un nouveau mot à une expérience, un souvenir ou encore à un acte déjà appris

Alors inutile de répéter que vous êtes trop vieux pour apprendre une nouvelle langue ou pour apprendre à parler anglais couramment, cette excuse est trop vieille !

 

2. « Apprendre une langue, c’est barbant »

Peut-être qu’il est, en effet, pas très excitant d’apprendre l’anglais en mémorisant les trois formes des verbes irréguliers par coeur ou, encore, en devant faire l’acquisition de règles grammaticales dont on ne connaît à peine l’intérêt. Mais à notre âge, si je peux me permettre, personne ne nous oblige à apprendre une langue de la sorte. Aujourd’hui, et notamment grâce à la magie d’Internet, il est possible d’apprendre l’anglais tout en s’amusant :

 

 

Les possibilités sont nombreuses ce qui vous permet de trouver une méthode adaptée à vos envies et à vos capacités. Vous êtes, par exemple, plutôt du genre cinéphile. Je pense donc que vous apprécierez apprendre une langue simplement en regardant de bons films… Pour vous adapter à vos capacités et à votre niveau, vous pouvez commencer à regarder un film en anglais sous-titré en français (pour les débutants), puis en anglais sous-titré en anglais (pour les niveaux intermédiaires), puis sans sous-titres (pour les experts). Cette méthode, au-delà du fait qu’elle soit plutôt fun, vous permet de travailler à la fois la compréhension orale et le vocabulaire. Ceci a même été prouvé par une équipe de chercheurs américains : oui, regarder des films avec des sous-titres dans la langue original aide à la compréhension.

 

3. « Je n’ai pas la bonne méthode« 

Forgetting Curve : la courbe de l'oublie et la répétition espacée (SRS)

Forgetting Curve : la courbe de l’oublie et la répétition espacée (SRS)

Ici, nous pourrions vous sortir aussi l’excuse du « Je n’ai pas la bonne méthode« . Le fait est que, ce n’est pas vous qui devez vous adapter à la méthode : il suffit de trouver une méthode adaptée à votre mode de vie. Les applications MosaLingua vous permettent d’apprendre des cartes de vocabulaire (associées à une thématique telle que le tourisme, la nourriture, les rencontres), puis de les réviser, quand vous le souhaitez à partir du moment où vos révisions suivent la courbe de l’oubli (expliquée dans cet article). A vous d’adapter son utilisation à votre mode de vie. Vous allez à votre boulot en métro ? Vous pouvez par exemple réserver ce temps de trajet à l’apprentissage de nouvelles cartes de vocabulaire ou à leur révision.

 

4. « Je n’ai pas le temps »

Menteurs / Menteuses ! Nous avons toujours le temps. Car apprendre une nouvelle langue, l’anglais particulièrement, ce n’est pas s’asseoir sur une chaise et écouter une personne nous réciter des mots à apprendre pendant des heures. Du moins, ce n’est PLUS cela. Aujourd’hui, il existe des petites méthodes simples et efficaces qui vous permettent de vous familiariser petit à petit avec l’anglais, même lorsque vous n’avez pas le temps de vous mettre à vos révisions :

  • changer la langue de votre téléphone / ordinateur en anglais. Ok, vous allez majoritairement apprendre un vocabulaire associé aux menus de vos objets connectés mais c’est tout de même un nouveau vocabulaire que vous allez acquérir très rapidement.
  • écouter des podcasts en anglais plutôt que la radio française
  • ne plus regarder de films en français – sauf les films français peut-être – nous vous conseillons plutôt de choisir des films en anglais avec ou sans sous-titres selon votre niveau
  • lire les journaux (ou les webzines d’actualité) en anglais plutôt qu’en français
  • se parler à soi-même en anglais

 

podcasts anglais

 

 

5. « Je suis trop timide / gêné(e) pour parler »
« Je n’ose pas parler par peur de faire des erreurs… »

Le fait est que l’anglais, comme toute autre langue, nécessite d’être parlée pour être acquise. La seule manière d’apprendre une langue est de la parler. Et si vous avez peur de faire des erreurs, eh bien, tant mieux ! Les erreurs aident à vous améliorer. Donc, aucune honte à avoir.

iTalkiTchatter sur Internet avec un interlocuteur anglais est une des manières les plus efficaces, et plutôt fun, pour apprendre à parler anglais couramment. Mais cette méthode vous permet aussi de tester vos compétences. En effet, qui de plus adapté qu’un natif peut vous aider à comprendre où sont vos erreurs et comment ne plus les répéter ?
Cette méthode vous permet donc de parler fréquemment (un bon point pour apprendre à parler la langue couramment) tout en vous aidant à souligner vos erreurs pour ne plus les commettre.

 

Comment trouver des correspondants ? Nous avons regroupé pour vous une liste des meilleurs sites d’échanges linguistiques… Bonne recherche !
Et avant de trouver des correspondants avec qui parler, assurez-vous quand même d’avoir téléchargé nos guides de conversation. Si vous êtes timides, ils peuvent vous aider à vous entraîner avant une première conversation. Petit plus : ils sont gratuits !

 

A noter : cette excuse est similaire à « la meilleure façon d’apprendre l’anglais c’est de vivre dans un pays anglophone ». Il est vrai que vivre dans un pays où les habitants parlent majoritairement anglais ne peut que vous aider, mais si vous ne souhaitez pas déménager, vous pouvez simplement trouver des correspondants anglais !

6. « Je ne suis pas bon en langues« 

Autre excuse souvent entendue « Je ne suis pas bon en langues« . A croire qu’il y a des personnes plus douées que d’autres dans l’apprentissage des langues… Peut-être, mais je dirais plutôt qu’il y a des personnes qui sont avant tout plus motivées que d’autres à parler anglais ! Car quand il est question d’apprendre une nouvelle langue, il est question de patience, de sérieux, d’organisation et, surtout, de motivation. La motivation est ce qui nous permet d’avancer.

Mais comment trouver la motivation si nous n’avons pas d’objectif ?

C’est un peu l’histoire de la carotte qui aide l’âne à avancer. Vous savez, cette idée qui veut que pour faire avancer un âne, il suffit de lui mettre une carotte devant les yeux. Pour l’atteindre, il sera obliger d’avancer… Et bien, pour réussir à parler anglais couramment, il vous faut trouver votre carotte à vous. Celle qui vous permettra d’avancer. Pourquoi voulez-vous parler anglais ? Pour voyager, pour réussir un examen, pour trouver un nouveau poste à l’international, pour séduire, pour en être fier tout simplement

Lorsque vous aurez défini votre objectif (cf. votre carotte), vous garderez toute la motivation nécessaire pour apprendre la langue. Motivation essentielle pour être studieux, et réviser régulièrement.

 

Alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire pour parler anglais couramment : trouver votre carotte, oublier toutes vos excuses, et mettre en place un planning d’apprentissage qui colle parfaitement à votre mode de vie. Bonne chance !

 

Vous avez aimé cet article ? Rejoignez gratuitement le club de MosaLingua

Plus de 100 000 personnes en profitent, pourquoi pas vous? C’est 100% gratuit :

Speak Your Mind

*